top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Création d’une équipe de football | Une expérience enrichissante

En ligne depuis le 5 avril 2004 et publié dans - modifié le 20 juin 2017

Sous la bannière du «FC Foyer Saconnex» les requérants d’asile du canton de Genève participent pour la première saison au championnat de l’Association Genevoise de Football Corporatif (A.G.F.C.), qui a lieu du 22 mars au 29 juin 2004. L’A.G.F.C. regroupe les équipes des différentes institutions et entreprises du canton, telles que la police, l’Aéroport, les gardes frontières, Rolex, les Hôpitaux universitaires genevois, l’ONU, le CERN, ou encore des restaurants comme la Casa Italia, des écoles comme Florimont ou la Webster University. Ces équipes sont ordinairement formées par les employés, ce qui donne au FC Foyer Saconnex un statut un peu particulier, car le Foyer de Saconnex est géré par l’Hospice Général qui a sa propre équipe au Championnat.

La participation au championnat est l’aboutissement d’un long processus qui a débuté au Foyer pour requérants d’asile de l’Hospice Général du Petit-Saconnex en 2002. L’idée de recréer l’équipe de football, car il y avait déjà eu une tentative quelques années auparavant au Foyer, est venue suite au constat qu’une partie des résidents, n’ayant ni la possibilité de travailler ni la motivation à suivre des cours ou autres activités proposées, étaient inactifs et difficiles à encadrer. De plus, le football revenait continuellement comme centre d’intérêt et cela au-delà des différences culturelles (pour autant qu’il s’agisse d’hommes…).

Enthousiasme et fair-play

Actuellement notre équipe s’entraîne tous les jeudis après-midi et tous les vendredis soir en salle. Au début de cette entreprise, il fallait aller chercher chaque joueur; attendre au moins une heure que tout le monde soit là pour partir. Après deux ans, ce sont les joueurs qui viennent nous chercher pour aller jouer. Les entraînements rythment leur long séjour à Genève. En ce qui concerne les matchs, il y a toujours eu plus de ponctualité. Même le samedi matin ! Dans un jeu, il y a des règles et une conduite à respecter et c’est avec fierté que nous pouvons clamer ici que le fair-play des joueurs a toujours été remarqué et apprécié par les équipes que nous avons rencontrées. Ici le football apporte ce que le travail ou l’école apporte à d’autres: un cadre.

Esprit d’équipe

Bien sûr, pratiquer un sport est bon pour la santé et permet de se défouler. La sur-occupation de la salle de gym mise à la disposition de l’équipe cet hiver a prouvé à quel point cette activité était d’autant plus nécessaire pendant la période de froid qui généralement cloître les gens, surtout les requérants, chez eux. Mais plus encore qu’un bien-être physique et moral, cette activité a un rôle social très important. Des liens sont créés entre requérants, ce qui améliore la cohabitation entre les individus et construit des ponts entre les différentes communautés du Foyer.

Sport fédérateur

On peut dire ce qu’on veut sur le football, il faut saluer son caractère fédérateur, car peu importe la langue parlée, tous en connaissent les règles et communiquent dans le jeu. Ils apprennent à jouer ensemble, à se respecter, s’écouter. Les rapports avec les assistants sociaux sont également améliorés et facilitent la gestion de certains problèmes au Foyer. Les requérants sont impliqués dans l’organisation et ont eux-mêmes proposé un match contre des amis qui ont formé leur équipe avec la Fondation vaudoise pour l’accueil des requérants d’asile (FAREAS) à Lausanne.

A la recherche de matériel

Au départ, nous n’avions ni terrain, ni équipements, juste quelques paires de chaussures héritées de l’équipe précédente et deux ballons. Petit à petit, nous avons récupéré des ballons, des équipements, un sifflet, des t-shirts, mais nous manquons toujours d’une réserve de protège-tibias indispensables pour le championnat, de chaussures, et de ballons pour les entraînements. Et pourquoi pas, un jour, un équipement neuf. Ils l’auront bien mérité!

,