top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

RTS |  L’hébergement illégal de migrants soutenu par deux élus lausannois

En ligne depuis le 22 septembre 2016

Après la perquisition de leur domicile respectif la semaine dernière, les deux élus lausannois David Payot et Léonore Porchet – par ailleurs parrains du Collectif R – lancent un appel à l’hébergement illégal de migrants.

Sujet de Pascale Defrance, diffusé sur les ondes de la RTS, le 21 septembre 2016. Cliquez ici ou sur l’image ci-dessous pour voir le sujet sur le site de la RTS.

rts_desobeissancecivile

“Je désobéis à la loi, à l’article 116, et j’appelle toutes les personnes solidaires, et celles qui considèrent également les accords Dublin comme inhumains, à la désobéissance civile”, a lancé mercredi la conseillère communale de la Ville de Lausanne et présidente des Verts lausannois Léonore Porchet, au micro de la RTS.

Le municipal popiste David Payot lui emboîte le pas, tout en restant prudent: “J’appelle en tout cas à ce qu’on remette en question l’application aveugle des accords de Schengen/Dublin telle qu’elle se dessine actuellement”.

Devoir d’exemplarité en question

En tant qu’élus, Léonore Porchet et David Payot n’ont-ils pas un devoir d’exemplarité face à la loi? “Je pense que je suis exemplaire, parce que je mets les lois humanistes au-dessus des lois humaines, explique la conseillère communale. Je participe un petit peu à protéger des gens qui, sans cette protection, seraient broyés par un système dont on aura honte dans 50 ans”.

Le municipal acquiesce et se dit prêt à accueillir une personne réfugiée clandestine: “Personnellement, je trouve que, si des motifs le justifient, c’est quelque chose de défendable”.

Trois parrains du Collectif R – dont Léonore Porchet et Pierre Conscience, également conseiller communal à Lausanne – ont vu leur domicile perquisitionné jeudi dernier par la police. L’association de soutien aux migrants menacés de renvoi a dénoncé des tentatives d’intimidation et de dissuasion.