top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Migreurop | Libye: Financements européens pour les bourreaux des migrant·e·s

En ligne depuis le 5 juin 2018

Note Migreurop n. 7, publiée en mai 2018. Cliquez ici pour lire la présentation de la note sur le site de Migreurop et ici pour télécharger la note (pdf).

Depuis le début des années 2000, les tractations entre l’UE et la Libye illustrent la politique d’externalisation des frontières: la «maîtrise des flux migratoires» autorise toutes les compromissions et les entorses aux conventions internationales.

Le colonel Kadhafi avait ainsi trouvé dans le chantage migratoire un levier pour se faire une place dans le concert des nations. Sa chute semble avoir laissé les décideurs européens orphelins. Afin de trouver de nouveaux garde-frontières, ils sont prêts à financer les geôliers de migrant·e·s enfermés dans des camps ou lancés en mer. À l’automne 2017, les images de CNN ont fait découvrir au monde un «esclavage moderne» dénoncé de longue date par des défenseurs des droits humains. Le Président français, Emmanuel Macron, a alors pointé des «crimes contre l’Humanité». Incontestablement, des crimes sont commis à l’encontre des personnes empêchées d’exercer leur droit à émigrer. En premier lieu ceux perpétrés par les autorités européennes laissant mourir en mer ou refoulant en Libye des milliers de candidat·e·s à l’exil.


En relation avec cet article