top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Ceci n’est pas une crise | Les Belges surestiment le nombre de réfugiés accueillis

En ligne depuis le 13 mai 2019

La fondation Ceci n’est pas une crise vient de publier une enquête d’opinion intitulée «Les réfugiés, l’Europe déchirée et les amnésiques». L’étude est consacrée à la perception des réfugiés en Belgique. Celle-ci révèle qu’une majorité de la population surestime le nombre de réfugiés et de demandeurs d’asile. Seules 13% des personnes interrogées indiquent un pourcentage proche de la réalité, soit un taux de 0,1% à 1% d’exilé-e-s forcé-e-s au sein de la population européenne. Alors que près de 30% les perçoit comme 5 fois plus nombreux qu’ils ne le sont… Conséquence de ce biais: un sentiment d’invasion et une manifestation de rejet. Pour lutter contre cette idée-reçue, la fondation a fait une vidéo-choc: «Et si la Belgique était un stade de foot?». A diffuser sans modération.

 

Dirigée par le sociologue Benoît Scheuer, l’enquête réalisée auprès de 801 personnes révèle que 56% d’entre elles estiment que la Belgique accueille trop de demandeurs d’asile et de réfugiés. 49% des sondés se disent prêts à interdire l’hébergement citoyen de personnes en situation d’irrégularité. Ce rejet résulterait d’un sentiment d’invasion: six Belges sur 10 ont le sentiment d’«être de plus en plus envahis».

Parmi les questions soulevées par le sondage, celle de l’enfermement des enfants et parents dans les centres de détention dans l’attente de leur expulsion.  43% des sondé-e-s l’approuvent et 42 % s’y opposent.

Pour le sociologue, ce sondage met également en lumière la méfiance de la population face aux institutions européennes. Il indique que plus une personne est favorable à une Europe forte, plus elle se montre ouverte à l’accueil de réfugiés. À l’inverse, celles et ceux qui sont opposé-e-s à l’Union européenne et revendiquent la souveraineté nationale sont dans un rejet catégorique.

Cliquez ici pour lire l’enquête ou ici pour la télécharger

Illustration: Hani Abbas

Pour aller plus loin

L’édition spéciale de la revue Vivre Ensemble n°170
Le mythe de l’invasion et ses effets sur la démocratie (décembre 2018)

Voir également la rubrique Invasion? Les chiffres de l’asile en Suisse, dans nos pages Préjugés sur l’asile. 

Le quiz en ligne réalisé par Vivre Ensemble: Il y a ce qu’on dit sur les réfugiés. Et il y a la réalité


En relation avec cet article

, , , ,