top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Appel | Action d’occupation des frontières à Vintimille en 2020 pour dénoncer les politiques migratoires qui encouragent les violences contre les femmes.

En ligne depuis le 26 novembre 2019

La rencontre internationale « Femmes-Migrations-Refuge », initiée par la Marche mondiale des femmes (MMF), s’est déroulée à Genève du 27 au 29 septembre 2019. Venues de plus de dix pays d’Europe, 263 femmes exilées de nombreux pays du monde et/ou solidaires ont pu se connaître, apprendre les unes des autres. Lors de 4 plénières et 14 ateliers thématiques, elles ont débattu des discriminations qu’elles peuvent rencontrer en tant que femmes migrantes et des stratégies collectives à mettre en place. Ces journées ont débouché sur l’élaboration et l’adoption d’une Plateforme de revendications pour une Europe ouverte, solidaire, égalitaire et féministe. Vouloir agir ensemble, se donner des objectifs de lutte communs et commencer à former un espace européen de résistance pour la défense des droits des femmes et des personnes LGBTI+ en exil, tels sont les buts de cette plateforme. De même, une première proposition d’action a été lancée : occuper les frontières pendant trois jours à Vintimille en automne 2020. Esquissé par des féministes de la côte méditerranéenne France-Italie, le projet a été relayé à la rencontre de Genève par Pinar Selek, militante féministe et anti-militariste, et a soulevé un fort enthousiasme.

L’action d’occupation des frontières à Vintimille a besoin de votre soutien et de votre participation. En cas d’intérêt, écrivez à info[at]marchemondiale.ch d’ici au 20 janvier 2020.

Au sujet de la rencontre “Femmes, migrations, refuge” retrouvez dans la revue Vivre Ensemble, VE 174 / Octobre 2019 l’article “Post-14 juin. Une visibilité renforcée pour les femmes migrantes

Pour une Europe ouverte, solidaire, égalitaire et féministe !

Action d’occupation des frontières à Vintimille en 2020 pour dénoncer les politiques migratoires qui encouragent les violences contre les femmes.

Dans un contexte général où nationalismes et xénophobie se renforcent, où les gouvernements cherchent à limiter l’accès à leur territoire, où les guerres, la misère, les viols et violences à l’encontre des femmes et des personnes LGBTIQ+ les jettent sur la route de l’exil par millions, il est urgent de créer des espaces de résistance et de solidarité pour lutter ensemble en faveur des droits des migrantes, quelles que soient leur origine et les raisons qui les ont forcés à fuir leur pays.

A l’initiative de la Marche mondiale des femmes/Suisse, un groupe de militantes issues de différentes organisations a mis sur pied à Genève du 27 au 29 septembre 2019 une rencontre européenne avec l’objectif de consolider une solidarité active entre femmes et de donner corps à un réseau européen de résistances. Pas moins de 263 militantes se sont ainsi retrouvées pour travailler ensemble, s’écouter, échanger, décider. Cette assemblée a adopté la plateforme issue du travail des ateliers pour créer un espace européen de résistance. (cf. www.marchemondiale.ch)

A cette occasion, une proposition d’action à construire ensemble avec d’autres forces féministes et des groupes militants pour les droits des personnes en exil a été présentée : l’occupation des frontières à Vintimille en 2020. Cette action sera mise en place par une coordination.

Les politiques migratoires se font à l’échelle européenne : notre résistance doit également se faire à cette échelle. Cette action sera à la fois féministe et européenne. Elle a pour

–  de dénoncer les violences faites aux femmes avant, pendant et après leur parcours migratoire

–  d’exiger un accueil digne et la reconnaissance des motifs d’asile spécifique aux femmes

– d’exiger l’arrêt de la criminalisation de la migration qui renforce les réseaux de traite notamment.

Les premières idées issues des discussions préliminaires: une occupation sur 2 jours à la frontière de Vintimille, avec le soutien du groupe féministe Ni una di meno en Italie. Une bande de quelques kilomètres pourrait être occupée durant le week-end du 17 au 18 octobre 2020 (dates à confirmer) avec des tentes et diverses activités sur le thème des frontières et d’autres thématiques liées à la migration. La MMF envisage l’organisation d’une école féministe, et selon les groupes et soutiens rassemblés, nous pourrions proposer :  concerts, films, théâtres, etc., pour populariser durant ces jours l’idée que les frontières ne doivent pas empêcher la libre circulation des personnes, quelle que soit leur origine, leur statut et leurs raisons de voyager. Des délégations  d’élues de différents pays européens pourraient être invitées à participer afin de relayer nos messages dans le monde de la « politique institutionnelle ».

Afin d’être le plus large possible, nous avons opté pour un appel à soutien étendu en sollicitant également l’appui des institutions et en nous adressant aussi au monde de la culture. La coordination de la Marche mondiale des femmes/Europe a décidé de soutenir cette occupation à la frontière franco-italienne.

La Marche mondiale des femmes/Suisse coordonne les organisations et les  personnes intéressées en Suisse. Elle assure le lien avec la coordination européenne.

Votre organisation/institution serait-elle prête à participer ?

Souhaitez-vous faire partie de l’organisation ?

Pourriez-vous apporter un soutien officiel ? Un soutien financier ?

Nous nous réjouissons de recevoir une réponse de votre part à envoyer à info[at]marchemondiale.ch dès que possible, mais au plus tard d’ici au 10 janvier 2020.


En relation avec cet article