Aller au contenu
 

Droit de rester | Action et visio-conférence sur la situation à la frontière greco-turque

A la frontière greco-turque, se déroule une tragédie. Depuis plusieurs semaines, 10 000 réfugiéEs attendent que la dispute entre la Turquie et l’UE se résolve. Elles et ils n’ont ni tentes, ni eau potable ni accès à des soins. Le COVID-19 représente pour eux un double risque : celui de la contamination mais aussi celui du désintérêt international pour leur situation. En Suisse aussi, la situation est extrêmement préoccupante. Des centaines de requérantEs d’asile sont logéEs dans des camps et dans des chambres exiguës : les mesures de distanciation sociale sont impossibles à respecter. Le 18 mars 2020 s’organise une journée d’actions solidaires qui marque le (sale) coup du 4ème anniversaire de l’accord passé entre l’Union Européenne et la Turquie avec les conséquences que l’on connaît. La solidarité ne doit pas s’arrêter aux frontières nationales ni au statut légal ! Vu la situation exceptionnelle, la conférence qui devait avoir lieu à Neuchâtel se déroulera par visio-conférence. Une manif virtuelle s’organise dès 18h en ligne.

Cet appel a notamment été diffusé sur la page facebook de Droit de rester Neuchâtel le 18 mars 2020.

Action en ligne et visio-conférence sur la situation à la frontière greco-turque

*** dès 18h ***
///// Action en ligne : Droit à la santé et à la vie pour les réfugié.e.s en Suisse et aux frontières de l’UE ! ///// L’idée est de faire une manif virtuelle sur facebook, insta, etc pour dénoncer la situation inadmissible à laquelle font face les réfugié.e.s retenu.e.s aux frontières ou dans les camps.
Pour participer :
1. Fais un selfie de toi avec un écriteau « DROIT À LA SANTÉ ET À LA VIE POUR LES RÉFUGIÉ.E.S EN SUISSE ET AUX FRONTIÈRES DE L’UE »
2. À 18h, poste ta photo et l’image contenant le texte d’appel (que tu trouve ci-dessous, ou en photo sur la page de l’event) sur les réseaux sociaux. Tu peux taguer Droit de Rester Neuchâtel qu’on puisse connaître le nombre de participantEs.
3. Invite tes amis et connaissances à faire de même
On compte sur vous tou.te.s !!

*** à 19h30 ***
//////// Visio-conférence avec Amanda Ioset (Solidarité sans frontières), Charles Heller (Migreurop et Watch The Med – Alarmphone) et Zekria Farzad (fondateur de Wave Of Hope dans le centre de Moria à Lesbos et actuellement requérant d’asile en Suisse) sur la situation actuelle des réfugié.e.s en Grèce et à la frontière de l’UE //////

Le live sera donné depuis le compte Facebook de Droit de Rester et visionnable même sans compte facebook.

***
Avec le soutien de Jeunes POP Neuchâtel, solidaritéS Neuchâtel, Groupe cantonal neuchâtelois de la Grève du Climat – Suisse et Collectif neuchâtelois pour la grève féministe 2019
***
Nous nous inscrivons dans une journée d’actions solidaires qui marque le (sale) coup du 4ème anniversaire de l’accord passé entre l’Union Européenne et la Turquie avec les conséquences que l’on connaît. Suivez la page Europe Must Act pour plus d’infos !
____________________________________

Texte d’appel pour l’action :
Droit à la santé et à la vie pour les réfugié.e.s en Suisse et aux frontières de l’UE !

A la frontière greco-turque, se déroule une tragédie. Depuis plusieurs semaines, 10 000 réfugiéEs attendent que la dispute entre la Turquie et l’UE se résolve. Elles et ils n’ont ni tentes, ni eau potable ni accès à des soins. Le COVID-19 représente pour eux un double risque : celui de la contamination mais aussi celui du désintérêt international pour leur situation. La police grecque et les milices de Frontex tirent déjà à balles réelles sur les personnes qui essayent de passer la frontière.

Dans les camps en Grèce, la situation est plus que dramatique. Sur seulement cinq petites îles grecques plus de 40 000 personnes sont entassées. Des enfants et des adultes de tout âge vivent dans des abris de fortune sans aucune protection contre les violences à l’intérieur des camps, contre les attaques fascistes et dans des conditions hygiéniques affreuses. Le COVID-19 menace de faire un massacre dans cette population déjà affaiblie physiquement et mentalement.

En Suisse aussi, la situation est extrêmement préoccupante. Des centaines de requérantEs d’asile sont logéEs dans des camps et dans des chambres exiguës : les mesures de distanciation sociale sont impossibles à respecter. Des résidentEs ainsi que des travailleurEs dans des centres ont déjà été testés positivement au COVID-19. Le Secrétariat d’Etat aux Migrations ne met pas en place les mesures nécessaires pour endiguer la propagation dans les centres. De plus, les auditions, les procédures et les déportations n’ont toujours pas été suspendues !

La logique des camps ne rend pas possible de respecter les recommandations sanitaires de « rester chez soi », de garder une distance sociale, de se laver régulièrement.
Toute personne doit avoir un accès digne à un logement et à des soins !
Dans cette situation d’urgence, personne ne doit être oublié !
La solidarité ne doit pas s’arrêter aux frontières nationales ni au statut légal !
L’UE et la Suisse doivent agir et trouver une solution rapide et digne pour ces personnes !

Contacts :

Amanda Ioset – Solidarité sans frontières – 031/311.07.70 – amanda.ioset[at]sosf.ch
Edy Zihlmann – Droit de Rester Neuchâtel/L’Amar – 077/474.75.60 – edy.zihlmann[at]rester.ch