Aller au contenu
Comptoir

Documentation sur la violence dans les centres fédéraux

Chères et chers journalistes,

Depuis plusieurs mois en Suisse des cas de violences perpétrées dans et autour des centres fédéraux d’asile ont été dénoncés. Sans changements significatifs opérés, d’autres sont à craindre. Pour que les personnes réfugiées ne soient pas à nouveau des victimes isolées, il est important d’apporter un regard externe sur ce qui se passe au sein des CFA. Ces questions touchent à la cohésion sociale.
Les médias jouent un rôle essentiel pour faire la lumière sur des questions de sécurité publique et de respect des droits humains. Le Comptoir des médias souhaite soutenir l’enquête journalistique sur ces questions en lien avec les réfugiés. Pour cela, nous avons rassemblé la documentation récente au sujet de cette thématique. Vous la retrouverez en bibliographie de ce petit texte récapitulatif. Bonne enquête!

Le 28 avril dernier, le Secrétariat d’État à la migration (SEM) a publié un communiqué déplorant l’augmentation des menaces envers les centres d’asile fédéraux (CFA). Il y est fait état de déprédations faites aux bâtiments, mais également de menaces et de mises en danger d’employé.es du SEM. Dans le viseur, des «groupes de gauche radicale» qui feraient appel via leur site à des actes de vandalisme, ou même appel à la violence envers des employé⸱es.

Couverture Vivre Ensemble 182
Accéder ici au numéro complet de la revue Vivre Ensemble qui traite entre autres de cette question.

Les associations de défense du droit d’asile condamnent de tels procédés. La Plateforme Société civile dans les centres fédéraux s’est positionnée en rejetant toute forme de violence. Le collectif bâlois 3RGG -auteur d’un rapport répertoriant les actes violents envers les personnes requérantes d’asile au sein du centre fédéral d’asile du canton de Bâle (BässlerGut) – se distancie également de ces méthodes qui ne sont pas les leurs. Ses auteurs regrettent que leurs appels à se mobiliser contre les violences impunies du personnel de sécurité envers des résident⸱es isolé⸱es n’ait connu que peu d’échos dans les médias et dans la vie des centres en conséquent.                                             
Jusqu’ici ce sont d’autres types de dénonciations de violence en lien avec les CFA qui ont été exprimées. En 2021, au CFA de Boudry (NE) c’est un cas d’hypothermie pour une personne placée en «cellule de dégrisement» qui a servit de révélateur à ce que Droit de rester Neuchâtel décrit comme un «réel système punitif». En 2020, dans le centre de renvoi de Giffers, trois plaintes ont été déposées contre la société de sécurité Protectas pour des exactions envers des résident.es. A BässlerGut, le travail d’enquête poussé qu’avait publié le collectif 3 RGG faisait état de violences graves perpétrées par des personnes en charge de la sécurité envers les personnes résidentes, avec des processus de dénonciation inefficient à l’interne. La commission nationale de prévention de la torture (CNPT) après une visite au sein de plusieurs CFA en janvier 2021 suggérait elle aussi des améliorations concernant la gestion des conflits, la prévention de la violence et la gestion des plaintes. Une des réponses offerte par le SEM est celle de la réouverture du centre spécifique des Verrières pour accueillir les personnes qui «représentent une menace pour elles-mêmes ou pour autrui». L’OSAR s’inquiète de cette mise à l’écart pour des personnes généralement fragilisées. Selon l’organisation, il vaudrait bien mieux miser sur la prévention de la violence et renforcer l’encadrement.

Liées à des conditions structurelles, ces dénonciations de part et d’autres ne s’arrêteront probablement pas là. Dans ce jeu du chat et de la souris, les médias jouent un rôle important pour faire la lumière sur des dynamiques en présence.
L’éditorial du dernier numéro de la revue Vivre Ensemble le rappelait:  » […] les centres fédéraux réunissent les deux ingrédients de la violence institutionnelle : fermés d’accès au regard public, ils donnent au personnel un pouvoir énorme sur une catégorie de personnes. Or, les véritables garde-fous à l’impunité et à l’arbitraire se situent du côté de la transparence. Et la société civile est bien là, du côté des victimes, et ne manque pas de le lui rappeler. « 

Liste de documentation

2021
3RGG « Communiqué : Violences dans les centres fédéraux« , 30 avril 2021
Plateforme Société civile dans les centres fédéraux  » La SCCFA rejette la violence« , 28 avril 2021
Secrétariat d’État aux migrations  » Actes criminels contre des employés et desmillions de dommages matériels« , 27 avril 2021
Vivre Ensemble « La société civile, garde-fou à l’impunité !  »  Sophie Malka, avril 2021
Vivre Ensemble  « Centre fédéral de Boudry : «Il ne s’agit pas de cas isolés, mais d’un véritable système punitif» » Denise Graf, Louise Wehrli, Caterina Cascio, Droit de rester Neuchâtel, avril 2021

Le Courrier  » Asile : mauvais traitements dénoncés à Boudry  » 13 mars 2021
Le Courrier « Hypothermie au centre fédéral pour requérant.es d’asile de Boudry » Julie Jeannet, 17 février 2021
Organisation suisse d’aide aux réfugiés  » Centre des Verrières : les requérants d’asile doivent bénéficier d’une représentation juridique  » 2 février 2021
Asile.ch  » Rapport d’observation des Centres fédéraux d’asile : la violence pointée du doigt  » Giada de Coulon, 20.01.2021

2020
Exilia films  » Cyril – Un passage en enfer (centre de renvoi de Giffers – FR) » 27
         septembre 2021
Exilia films « Koffi- Récit depuis le centre fédéral de Giffers (FR) » 22 septembre
        2021
Solidarité Tattes « Giffers: Visite aux requérants qui ont dénoncé des violences« 
        22 septembre 2021
Vivre Ensemble  » Enquête | Violences au Centre fédéral de Bâle. Quand le
système déraille  » Giada de Coulon, juin 2021
Solidarité Tattes « Centre fédéral de Giffers | Les requérants d’asile sont en
danger…en Suisse» 19 juin 2021

2019
Vivre Ensemble  » Climat tendu et décès à Perreux : un contexte à changer « 
         Louise Wehrli, décembre 2019