top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Agora | Nommer les victimes des frontières par leur nom

En ligne depuis le 31 mai 2021 - modifié le 1 juin 2021

Le 19 juin prochain à lieu la Journée des réfugié·es. Différentes actions sont ainsi mises en place dans plusieurs villes de Suisse. Cette année, il s’agit de nommer les 44’000 victimes des frontières européennes. Pour cet évènement, plus de 130 organisations se réunissent afin de dénoncer la passivité des États membres face à la multiplication des camps et des décès dans des conditions catastrophiques. Une des actions mise en place consiste en l’envoi de cartes postales conçues par plusieurs artistes afin de les envoyer aux différents parlementaires qui doivent bientôt voter sur la motion 19.4319 connue sous le titre sous le titre «Urgence humanitaire en Méditerranée. Pour que la Suisse soit solidaire du mécanisme coordonné de répartition postdébarquements».

Nous reproduisons, ci-dessous, le communiqué de presse publié par l’AGORA le 20 mai dernier.

Les nommer par leur nom – plus de 44’000 victimes de la forteresse Europe

Actions pour la Journée des réfugié-es du 19 juin 2021 à Berne, Bâle, Coire, Genève, Lausanne, Lucerne, Neuchâtel, St. Gall, Thoune et Zurich.

Plusieurs actions sont menées dans le cadre de la Journée des réfugié·es (19 juin).

Plus de 44’000 personnes sont décédées depuis 1993 aux frontières extérieures de l’Europa. Des hommes, des femmes, des jeunes, des enfants, des bébés. Dans le cadre de la Journée internationale des réfugié-es, dans dix villes suisses, tous les noms de ces personnes mortes seront lus dans des commémorations sur 24 heures, et inscrits sur des banderoles de tissu. Celles-ci seront suspendues aux façades des églises se situant au centre des villes ou aux alentours.

La pandémie du coronavirus rend la situation encore plus tendue. C’est pourquoi les actions sont encore élargies, grâce à une action nationale de cartes postales, à la pièce de théâtre allemande «Monologues méditerranéens» et aux Cercles de Silence «S’il s’agissait de moi…».

Plus de 44’000 personnes décédées sont inscrites sur la «List of Death» de l’ONG UNITED – et ce chiffre ne comporte que les cas documentés. C’est le réseau “UNITED for Intercultural Action – European network against nationalism, racism, fascism and in support of migrants and refugees” (http://unitedagainstrefugeedeaths.eu) qui constitue et tient à jour cette liste. Elle repose sur les données d’environ 550 organisations membres, réparties dans 48 pays.

Environ 130 organisations participent à l’action «Les nommer par leur nom». Elles dénoncent la passivité de l’Europe et de la Suisse. Elles considèrent comme un scandale que l’Union européenne, les nations européennes et la Suisse regardent sans beaucoup bouger comment des milliers de fugitifs meurent sans raison et des centaines de milliers vivent dans d’innombrables camps aux frontières extérieures de l’Europe dans des conditions catastrophiques. Elles considèrent cette attitude comme une mise en danger des acquis de la civilisation européenne.

À Berne, les actions suivantes sont prévues:

Lire les noms

Les noms des personnes décédées seront lues pendant 24 heures. Des bénévoles s’engagent à lire la liste par tranches d’une demi-heure. À chaque heure pleine, il y aura de la musique, des méditations, du silence, des performances etc.

Écrire les noms

Parallèlement, des centaines de bénévoles inscrivent les noms de toutes les personnes décédées sur des banderoles de tissu qui seront suspendues aux façades des églises situées au centre des villes ou aux alentours. Les églises jouent ainsi un rôle de mémorial, et les actions commémorative prennent une dimension de protestation.

Action de cartes postales: Le Conseil National et le Conseil aux États doivent accepter la motion 19.4319

Les organisateurs et organisatrices de l’action «Les nommer par leur nom» appellent à une action de cartes postales. Six artistes d’ici et d’ailleurs ont conçu des cartes postales. Les citoyennes et citoyens sont invité-es à envoyer ces cartes postales aux Conseillers et Conseillères nationaux/nales et Conseillers et Conseillères aux États de leur canton, en les priant, les appelant à s’engager pour que la Suisse devienne un port sûr. Les parlementaires sont appelé-es à accepter la motion 19.4319. Beat Flach l’a déposée le 27.09.2019 sous le titre «Urgence humanitaire en Méditerranée. Pour que la Suisse soit solidaire du mécanisme coordonné de répartition postdébarquements». Elle est à l’ordre du jour de la session d’été.
Jusqu’ici, les 14’500 premières cartes ont été envoyées.

Des cartes postales sont à votre disposition à l’AGORA. Vous pouvez venir les chercher l’après-midi (ouverture de 14h à 17h) ou en commander auprès de : alexandre.winter@protestant.ch et nicole@fnpa.ch

Il faut les envoyer avant le 20 juin 2021.


Théâtre «Monologues méditerranéens» de Michael Ruf

Les représentations de la pièce de théâtre allemande «Monologues méditerranéens » de Michael Ruf (http://www.wort-und-herzschlag.de/#mittelmeer-monologe) permettent de découvrir une histoire concrète de migration. Les résistants politiques Naomie, du Caméroun, et Yassin, de Libye, apprennent à se connaître sur un bateau en route vers l’Europe. Ils sont confrontés à des «garde-côtes» brutaux et rencontrent des activistes qui s’engagent pour une alternative à la mort en Méditerranée. La pièce a été mise en scène par le Théâtre Maxime de Zurich. Elle sera jouée à Berne, Zurich, St. Gall et Lucerne.

Cercles de Silence «S’il s’agissait de moi…»

Dans plusieurs villes auront lieu des «Cercles de Silence», pour attirer publiquement l’attention sur l’exclusion et l’oubli des personnes fugitives dans notre société.

Célébrations pour le dimanche des réfugié-es

Dans de nombreuses Églises de toute la Suisse, des célébrations auront lieu pour le dimanche des réfugié-es du 20 juin.

Informations plus précises:

Pour de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à:

  • Pour Berne et la coordination nationale: Andreas Nufer, pasteur et chef de projet, offene kirche bern, nufer@offene-kirche.ch, 031 371 65 00, 079 797 12 83
  • Pour Bâle: Monika Hungerbühler, théologienne catholique, aumônier et directriece de l’Offene Kirche Elisabethen, hungerbuehler@oke-bs.ch, 079 550 12 12
  • Pour Lucerne: Nicola Neider, directrice du secteur Migration&Intégration, Église catholique de la Ville de Lucerne, neider@kathluzern.ch, 041 229 99 22
  • Pour Zurich: Verena Mühlethaler, pasteure, Citykirche Offener St. Jakob, Église évangélique réformée de Zurich, muehlethaler@reformiert-zuerich.ch, 044 242 88 72
  • Pour St. Gall: Dr. theol. Chika Uzor, aumônier des réfugiés et migrants, St. Gall Centre, uzor@kathsg.ch, 071 224 06 13, 079 935 84 06
  • Pour Neuchâtel: Pierre Bühler, professeur de théologie, buehler@uzh.ch, 032 724 46 06
  • Pour Genève: Alexandre Winter, pasteur, aumônier AGORA, winter@protestant.ch, 077 400 10 35
  • Pour Lausanne: Antoinette Steiner Delacrétaz, pasteure, aumônier au Centre de Vallorbe, claire-antoinette.steiner@eerv.ch, 079 791 60 10
  • Pour Thoune: Uta Ungerer, ungerer@gmx.ch, 079 897 05 32
  • Pour Coire: Monica Capelli, capelli@spin.ch, 078 693 03 68

En relation avec cet article

, , , , , ,