top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Romainmôtier (VD) | Installation «Gutta Cavat Lapidem»

2 septembre | 14 h 00 min - 17 septembre | 18 h 00 min

Gratuit

L’installation «Gutta Cavat Lapidem», de l’artiste  Filip Berte a lieu jusqu’au 17 septembre, les samedis et dimanche de 14h à 18h ou sur rendez-vous.

C’est à l’occasion de deux résidences d’artiste faites à l’Arc à Romainmôtier depuis 2015, que Filip Berte, jeune artiste originaire de Gand, a conçu Un-Home / Moving Stones, un vaste projet en cours sur la migration. À dAM, l’installation Gutta Cavat Lapidem (une citation d’Ovide signifiant «les gouttes d’eau creusent la pierre») constitue l’étape romamonastérienne de la présentation du projet.

L’origine du travail de Filip Berte réside dans la découverte faite à Vallorbe, non loin de Romainmôtier, du Centre d’enregistrement et de procédure de l’Office fédéral des migrations – ancien hôtel, puis ancienne caserne militaire –, d’une part. D’autre part, il s’inspire des célèbres grottes calcaires de Vallorbe comme attraction touristique et site d’intérêt scientifique géologique. Dissimulée tantôt dans une maquette mobile du Centre de requérants, tantôt dans des faux rochers en plâtre imitant le calcaire, une camera obscura a permis à l’artiste d’approcher discrètement et de révéler à la fois non seulement le Centre de réfugiés de Vallorbe, mais également d’autres sites «frontières» en Europe, d’autres espaces «liminaux», concrets ou métaphoriques. Chez l’artiste, la grotte fonctionne comme métaphore de la position «marginale» des réfugiés en Europe aujourd’hui. Il considère les centres d’asile comme «des trous et des failles» dans la société.

Se déployant comme un espace de médiation et de réflexion autour de la migration, l’espace d’exposition évoque métaphoriquement une grotte ou une camera obscura. Les vitrines opacifiées de l’espace munies d’un œil de bœuf invitent à jeter un regard de l’extérieur vers l’intérieur, et inversement. Un système de projection permet de visionner sur un écran translucide les images en négatif réalisées par l’artiste à l’aide de sa camera obscura. Un système audio fait entendre la voix de l’artiste dans ses propres réflexions comme une médiation philosophique à propos de son expérience de la migration – de la sienne comme artiste voyageur et de celle des autres comme fugitifs, réfugiés ou requérants d’asile. L’installation conjugue différents niveaux de sens liés aux thèmes de l’exil, du tourisme, de l’histoire, de la philosophie, de la géologie, de l’architecture et de la photographie, entre autres. Une pierre calcaire de Vallorbe posée au sol signale un point focal de l’espace.

Avec son projet, Filip Berte prend position dans le contexte d’une Europe polarisée entre des valeurs d’accueil et d’hospitalité et des politiques de repli, d’exclusion et d’expulsion. Il offre une forme de résistance éclairée et poétique en adoptant une position de médiateur artistique, abordant les questions d’hospitalité, de conflit, d’intégration/désintégration sociale ou identitaire, de surveillance, d’oblitération, de mise à distance, de mise en danger et de mise à la place de l’autre.


Pour plus d’informations sur ce projet, cliquez ici.

Détails

Début :
2 septembre | 14 h 00 min
Fin :
17 septembre | 18 h 00 min
Prix :
Gratuit
Catégorie d’Évènement:
Site Web :
https://www.espacedam.ch/4640-filip-berte-gutta-cavat-lapidem/