top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

afflux ?

1. Les déplacés internes

Qu’est-ce qu’un déplacé interne?

“On utilise souvent de façon erronée le terme de réfugiés pour désigner les personnes déplacées internes. Contrairement aux réfugiés, les déplacés internes n’ont pas traversé de frontière internationale pour chercher asile dans un autre pays. Ils sont restés dans leur pays. Même s’ils ont fui pour des raisons similaires à celles des réfugiés (conflit armé, violence généralisée, violations des droits humains), les déplacés internes demeurent légalement sous la protection de leur propre gouvernement, ce gouvernement constituant parfois lui-même la cause de leur fuite. En tant que citoyens, les déplacés internes conservent l’ensemble de leurs droits, dont celui à la protection en vertu des droits humains et des principes du droit international humanitaire” (source: HCR, “Personnes déplacées internes“)

Combien y a-t-il de déplacés internes?

Selon le Internal displacement monitoring centre, il y a eu en 2017, un total de 30,6 millions de personnes nouvellement déplacées en 143 pays et territoires dans le monde.

Le rapport 2018 de l’IDMC peut être télécharge en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous:

Les personnes déplacées sont distribuées ainsi sur la carte du monde:

SOURCE: IDMC 2018

Personnes déplacées par les conflits et la violence

Il y a eu 11,8 millions de nouveaux déplacés internes par les conflits et la violence en 2017. Le nombre de déplacés internes en Syrie, en République du Congo et en Irak représente la moitié de la totalité.

Alors que de nouvelles vagues de violence ont amené la République Centre Africaine, le Salvador et la Somalie parmis les 10 pays les plus affectés par le phénomène, le Yémen est sorti de la liste surtout en lien avec un manque de données disponibles, alors qu’il constitue toujours une des crises humanitaires mondiales les plus importantes.

SOURCE: IDMC 2018

De manière similaire aux années précédentes, la majorité des déplacements successifs à des conflits ont eu lieu dans des pays d’Afrique sub-saharienne et dans le Moyen Orient, bien que de nouveaux déplacements significatifs ont aussi eu lieu dans le sud  et l’est de l’Asie et dans le Pacifique.

SOURCE: IDMC 2018

Archives: Statistiques des déplacés internes 2016

Selon le Internal displacement monitoring centre, il y a eu en 2016, un total de 31,1 millions de personnes nouvellement déplacées en 125 pays et territoires dans le monde. Ceci correspond à environ une personne forcée de fuir toutes les secondes.

Vous trouverez d’autres chiffres dans le Global Trends 2016 du HCR. Une partie du rapport est en effet consacré à la problématique des déplacés internes (chapitre 4, p.35)

Le rapport 2017 de l’IDMC peut être télécharge en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous.

 

Les personnes déplacées sont distribuées ainsi sur la carte du monde:

Pays avec le nombre le plus important de déplacés internes (2016) et réfugiés (2015)

Personnes déplacées par les conflits et la violence

Il y a eu 6,9 millions de nouveaux déplacés internes par les conflits et la violence en 2016. L’Afrique subsaharienne a dépassé le Moyen-Orient comme la région la plus touchée, avec près d’un million de nouveaux déplacements en République démocratique du Congo, à la suite de violents affrontements dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Kasa.

D’importants déplacements ont continué a avoir lieu au Moyen-Orient: en Syrie, Irak et  Yémen on a compté près de deux millions de nouveaux déplacés au cours de 2016.

Pays avec le nombre le plus important de déplacés internes.

Personnes déplacées par les catastrophes naturelles

En 2016, 24,2 millions de nouveaux déplacements internes ont été causés par des catastrophes. Comme les années précédentes, le Sud et l’Est de l’Asie ont été les régions les plus touchées. Alors que la Chine, l’Inde et les Philippines ont le plus grand nombre absolu, les petits États insulaires souffrent de façon disproportionnée, si la taille est prise en compte dans les calculs.

Déplacements internes causés par des catastrophes naturelles (chiffres absolus)

Déplacements internes causés par des catastrophes naturelles (chiffres relatifs)

Le rapport IDMC propose un aperçu historique de l’évolution du nombre des déplacés internes par la violence et les conflits, ainsi que celui des réfugiés depuis 1990:

Archives: Statistiques des déplacés internes 2015

Selon le Internal displacement monitoring centre, en 2015, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI) s’est élevé à 40,8 mio. (contre 38 mio. en 2014).

Le rapport 2016 de l’IDMC peut être télécharge en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous.

IDMC_GRID2016

Les personnes déplacées sont distribuées ainsi sur la carte du monde:

Le rapport IDMC propose un aperçu historique de l’évolution du nombre des déplacés internes et réfugiés depuis 1990:

La Syrie est le pays qui, en 2015, hébergeait le plus grand nombre de déplacés internes (6,6 mio.), suivie par la Colombie (6,3 mio.):

Le Yémen est le pays qui a eu la plus forte augmentation de déplacés internes en 2015 (2,2 mio.):

Des informations plus détaillées sur la situation des PDI en 2015 sont disponibles sur le site de l’Internal displacement monitoring centre (IDMC), en cliquant ici.

Sur le site du IDMC vous trouverez une base de données indiquant le nombre de déplacés internes par pays. Vous pouvez la consulter en cliquant ici.

Dans son rapport Global Trends 2015, le HCR a également publié des statistiques concernant les déplacés internes, dont voici une visualisation de l’évolution du nombre de1995 à 2015:

Evolution du nombre de déplacés internes. Source: HCR, Global Trends 2015

Evolution du nombre de déplacés internes. Source: HCR, Global Trends 2015

Archives: Statistiques des déplacés internes 2014

Selon le Internal displacement monitoring centre, en 2014, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays (PDI) par les conflits ou la violence a littéralement explosé, atteignant 38 millions, soit l’équivalent des populations de Londres, New York et Pékin. Les réfugiés ayant traversée une frontière internationale pour trouver refuge ont été, toujours en 2014, 19,5 millions.

En Syrie, sur les 22 millions d’habitants que comptait le pays avant le conflit, 7,6 millions sont déplacés internes et presque 4 millions ont traversé la frontière pour trouver refuge dans un autre pays.

Syrie IDPs

Déplacés internes en Syrie et réfugiés syriens. Source: Internal displacement monitoring centre (IDMC)

Le Internal displacement monitoring centre et le HCR ont publié d’autres cartes et graphiques intéressants sur la question des déplacés internes. Nous vous en proposons ci-dessous quelques-unes:

Internal displacement monitoring centre

Les déplacés internes dans le monde. Source: Internal displacement monitoring centre

Source: HCR

Distribution géographique des déplacés internes dans le monde. Source: HCR

Source: HCR

Personnes déplacées internes assistées par le HCR. Source: HCR

Selon l’Aperçu global 2015 de l’Internal displacement monitoring centre (IDMC), la majorité de l’augmentation des nouveaux déplacements au cours de l’année 2014 est le résultat de crises prolongées en République démocratique du Congo, en Irak, au Nigéria, au Soudan du Sud et en Syrie. Ces cinq pays ont représenté 60% des nouveaux déplacements internes à travers le monde.

Global overview Internal displaced people

Les civils irakiens sont les plus affectés par les nouveaux déplacements internes, avec au moins 2,2 millions de personnes déplacées en 2014. Par ailleurs, au moins 40% de la population de la Syrie, soit 7,6 millions de personnes, est déplacée interne – c’est le taux le plus important au monde. L’Europe, pour la première fois depuis plus d’une décennie, a également subi des déplacements internes massifs. Ceci a été causé par la guerre dans l’est de l’Ukraine, où plus de 640’000 personnes ont fui leurs maisons en 2014.

Un rapport du IDMC (v. couverture ci-dessous) met en lumière les différents types d’événements naturels (inondations, séismes, éruption volcanique, ouragans, éboulements) qui ont obligé les personnes à quitter leur maison et trouver refuge dans une autre région du pays.

IDPs by disasters

Dans le rapport “Global estimates 2015. People displaced by disasters”, il est possible de trouver de nombreuses statistiques et cartes. Nous vous présentons ici la principale, présentant une visualisation géographique du nombre de déplacés internes par type de catastrophe:

IDCM_carte deplaces internes

Nombre de déplacés internes par type de catastrophe. Source: IDCM

Selon le IDMC, dans le monde une personne par seconde serait déplacée à cause de catastrophes naturelles.

Un deplace interne par seconde

Derniers articles publiés sur notre site concernant la problématique des déplacés internes: