top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

libre choix ?

1.1. Les principaux pays de provenance des réfugiés en Suisse

Les trois pays de provenance des réfugiés en Suisse sont, par ordre d’importance: l’Erythrée, la Syrie, le Sri Lanka. Les taux de reconnaissances du besoin de protection pour les ressortissants de ces trois pays sont très haut en Suisse: en 2014, ils se situaient à 96% pour les Erythréens, 81% pour les Syriens et 97% pour les Sri-Lankais.

La Suisse reconnaît donc que ces personnes sont soit persécutées personnellement dans leurs pays d’origine ou alors qu’il y règne une guerre ou un climat de violence généralisée.

Nous proposons ci-dessous des informations sur les trois pays cités et sur les parcours migratoires que les migrants provenant de ces pays doivent emprunter pour arriver en Europe.

1.1.1. L’Erythrée

L’Erythrée est le pays le plus militarisé du monde, avec quelque 450’000 soldats. L’histoire de l’ancienne colonie italienne, passée sous la coupe des Britanniques en 1941, a été marquée par la guerre avec l’Ethiopie. En 1952, l’ONU décide de fédérer les deux pays. Dix ans plus tard, l’empereur éthiopien Haile Selassie annexe l’Erythrée, déclenchant 32 ans de lutte armée. En 1993, le pays obtient son indépendance par référendum. Mais dès 1998, Ethiopie et Erythrée se livrent une guerre frontalière fratricide, avec expulsion et détention de populations «ennemies». Le traité de paix signé fin 2000 sous la houlette de l’Organisation de l’Union africaine fait taire les armes, mais le tracé de la frontière est immédiatement contesté par l’Ethiopie. Une mission de maintien de la paix de l’ONU, chargée du tracé définitif, repart en juillet 2008 sur un constat d’échec. Aujourd’hui, les armées des deux camps se massent des deux côtés de la frontière (tiré de la Chronique monde “Erythrée: la guerre, un instrument de répression“, Vivre Ensemble n°129, septembre 2010)

Source: www.unhcr.org/pages/49e483b76.html

Source: www.unhcr.org/pages/49e483b76.html

Trois vidéos, produites par différentes chaîne de télévision, expliquent la situation des graves violations des droits humains en Erythrée et les conséquentes raisons de l’exil de centaines de jeunes issus du pays.

1ère vidéo: “Réfugiés érythréens: pourquoi une fuite aussi massive?, Emission “Geopolitis” (RTS et TV5 monde) du 23 mai 2015.

“En 2014, ils ont été près de 7000 à demander l’asile en Suisse. Les Érythréens forment aujourd’hui le plus gros contingent de réfugiés en Suisse. A l’échelle européenne on totalise 46000 Érythréens demandeurs d’asile. D’après les chiffres de l’ONU, les départs se comptent en centaines de milliers.

Une fuite massive qu’il est difficile d’évaluer, tant l’Érythrée est un pays mal connu. C’est un pays jeune qui a acquis son indépendance en 1993 après trente ans de guerre avec son grand voisin l’Éthiopie. Mais le pouvoir en place depuis l’indépendance est considéré comme l’un des plus répressifs du monde. Les arrestations arbitraires se multiplient et les jeunes sont astreints à un service militaire parfois interminable.

Pourquoi tant d’Érythréens cherchent-ils à fuir leur pays au risque d’y perdre la vie? Que se passe-t-il à Asmara la capitale? Geopolitis dresse le portrait de ce pays tourmenté de la corne de l’Afrique.”

2ème vidéo: “Expliquez-nous l’Erythrée, vidéo de France info du 2 janvier 2015.

Expliquez nous Erythree

3ème vidéo: “Erythrée: le calvaire des migrants, Emission “Faut pas croire” (RTS), du 14 juin 2015.

“A la mi-avril, le naufrage d’une embarcation de fortune au large de la Libye entraînait la mort de plus de 800 migrants. Parmi eux, de nombreux Erythréens qui tentaient de fuir leur pays pour échapper à la dictature. Selon l’ONU, ils seraient près de 3000 par mois à quitter le régime autoritaire d’Issayas Afeworki, au péril de leur vie.

En Suisse, les Erythréens sont les requérants d’asile les plus nombreux: en 2014 ils étaient près de 7000 à déposer une demande. Pour quelles raisons fuient-ils en si grand nombre leur pays? La communauté érythréenne en Suisse subit-elle des pressions? Comment vit-elle son intégration dans notre pays?

Reportage dans un refuge à Lausanne où Abraham, 30 ans, confie le cauchemar qu’il a vécu en quittant l’Erythrée. Le réalisateur Nicolas Pallay a recueilli le témoignage du père Mussie Zerai. Depuis 2003, ce prêtre reçoit sur son téléphone portable les appels à l’aide de compatriotes perdus en mer ou encore séquestrés en Libye ou dans le Sinaï. C’est l’ange gardien des migrants en détresse.

Aline Bachofner reçoit Veronica Almedom, membre de la campagne “Stop Slavery in Eritrea”, et Franck Gouéry, maître de conférence à Sciences Po Paris”.

Ce que dit le HCR sur l’Erythrée

Le dernier rapport global du HCR concernant l’Erythrée date de 2006 et il peut être téléchargé en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous.

Rapport Erythree HCR

Selon les observations du HCR, le nombre de demandeurs d’asile originaires d’Erythrée a fortement augmenté ces dernières années.

Le nombre de demandeurs d’asile érythréens n’a pas augmenté seulement en Europe, mais également en Éthiopie et au Soudan, pays voisins de l’Érythrée.

Les cas de ressortissants érythréens vivant en Suisse recensés par l’ODAE romand:

D’autres cas ont été recensés sur le site de l’ODAE romand. Vous pouvez les consulter en cliquant ici.

Derniers articles publiés sur le site asile.ch concernant l'Erythrée et les réfugiés érythréens:

1.1.2. La Syrie

En juillet 2015, le HCR annonçait que les réfugiés syriens dépassaient désormais les 4 millions de personnes:

“L’exode depuis la Syrie est le plus important qui ait jamais été enregistré depuis 1992, lorsque le nombre de réfugiés afghans avait atteint un pic spectaculaire de 4,6 millions. En réalité, le nombre de quatre millions de réfugiés syriens est largement dépassé puisque plus de 270’000 demandes d’asile déposées par des Syriens en Europe ne sont pas inclues dans ces statistiques, et des milliers d’autres ont été réinstallés ailleurs depuis la région”

(source: HCR, “Plus de quatre millions de Syriens ont fui la guerre et la persécution“, 09.07.2015)

Comme le souligne le communiqué du HCR, la grande majorité des réfugiés syriens sont installés dans les pays limitrophes à la Syrie. Cette carte, qui date de début 2015, rend visible cette réalité:

Carte refugies syriens

Source: http://geotheque.org/wp-content/uploads/2015/03/Carte-des-r%C3%A9fugi%C3%A9s-syriens-2015-01-01.png

Vous pouvez également voir cette brève vidéo qui explique où vont les réfugiés syriens et quels problèmes ils rencontrent dans ces pays où ils trouvent refuge:

Source: https://www.youtube.com/watch?v=YCByAB2soDo

Vidéo de l’agence de presse AFP et publiée sur YouTube: https://www.youtube.com/watch?v=YCByAB2soDo

Face à ce nombre grandissant de personnes fuyant la Syrie et se réfugiant dans les pays voisins, en 2014, il y a eu 138’016 personnes qui ont déposé une demande d’asile dans les pays européens, soit environ 3,5% par rapport au nombre total de réfugiés syriens.

Ils se répartissent ainsi sur le territoire européen:

Source: http://data.unhcr.org/syrianrefugees/asylum.php

Réfugiés syriens en Europe, de avril 2011 à septembre 2015. Source: http://data.unhcr.org/syrianrefugees/asylum.php

Vous pouvez obtenir plus d’informations sur l’accueil des réfugiés en Europe, sur le site du HCR en cliquant ici.

Le groupe des Verts au Parlement européen a trouvé une manière saisissante pour permettre aux citoyens de visualiser la différence quant à l’accueil des réfugiés syriens entre les différents pays limitrophes et les pays européens. Le site est en allemand, mais de facile compréhension pour un public non germanophone… Il suffit de cliquer sur le bouton “weiter” (suite).

Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder à la page des Verts:

Visualisation refugies syriens

Le portail “Réponse régionale à la crise syrienne” du HCR fourni des renseignements à jour sur la situation en Syrie.

Les cas de ressortissants syriens vivant en Suisse recensés par l’ODAE romand:

Plus de cas “Syrie” sont recensés sur le site de l’ODAE romand, vous pouvez les consulter en cliquant ici.

Derniers articles publiés sur le site www.asile.ch concernant la Syrie et les réfugiés syriens:

1.1.3. Le Sri Lanka

“La guerre civile au Sri Lanka a duré près d’un quart de siècle. Elle est l’une des plus sanglantes et des plus longues au monde, laissant des parties de l’île dévastées et des centaines de milliers de personnes déplacées. Les violences ont fait plus de 70’000 morts, dont 20’000 pendant les 3 dernières semaines des combats, qui ont pris fin en mai 2009. Au vu de la situation, le UNHCR recommande aux Etats d’examiner de manière très précautionneuse chaque demande d’asile. Si la personne ne remplit pas les critères de reconnaissance de réfugiés selon la Convention de 1951, une autre forme de protection doit lui être attribuée. Le UNHCR recommande également qu’aucun retour ne se fasse de manière forcée, mais toujours sur une base volontaire” (extrait de la “chronique monde Sri Lanka“, publiée dans Vivre Ensemble, n°130, septembre 2010).

Renvois vers le Sri Lanka. Retour sur la pratique suisse…

En octobre 2011, “le Tribunal administratif fédéral (TAF) a rendu une décision de principe concernant les groupes encore sujets à persécution et l’exigibilité de l’exécution des renvois vers le Sri Lanka. Le TAF affirme tout d’abord que certains groupes de personnes demeurent particulièrement sujets à persécution au Sri Lanka, à savoir les opposants politiques – notamment ceux ayant eu des liens avérés avec le mouvement des tigres tamouls –, les défenseurs des droits humains et les journalistes. Cela malgré la fin du conflit armé interne en mai 2009. Dans cette décision, le TAF a par ailleurs estimé que les renvois vers tout le pays sont en principe raisonnablement exigibles, à l’exception de la région de Vanni. Le restant du nord du pays, ainsi que l’est, étant dorénavant assez sûrs même pour les personnes d’origine tamoule. Cependant, un examen individuel minutieux doit avoir lieu pour toute personne ayant quitté le pays depuis de nombreuses années” (extrait de l’info brève de l’ODAE romand “Sri Lanka: malgré la fin du conflit, les renvois doivent être examinés au cas par cas“, 15.11.2011)

En juin 2013, Boris Wijkström a signé l’article “Sri Lanka: An Elephant in the Room” pour la revue Vivre Ensemble. Il y analysait la pratique des autorités suisses, consistant à refuser d’offrir une protection internationale aux demandeurs d’asile Sri Lankais. Une pratique en violation des normes internationales en matière d’asile et de droits de l’homme.

An Elephant in the Room: Expression anglaise utilisée lorsque les gens font mine d’ignorer un problème gros comme une maison. Dessin : Harrop

An Elephant in the Room: Expression anglaise utilisée lorsque les gens font mine d’ignorer un problème gros comme une maison. Dessin : Harrop

La pression grandissait en Suisse. Nombreuses personnalités et associations exigeaient un changement de pratique de la Suisse vis-à-vis des ressortissants sri lankais. Le 2 septembre 2013, une pétition a été lancée par Amnesty International, la Société pour les peuples menacés (SPM) et l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR). Une pétition demandant au Conseil fédéral de s’engager pour les droits humains au Sri Lanka et de protéger les requérants d’asile sri lankais en Suisse. Le 14 novembre, plus de 25’000 signatures ont été déposées au Conseil fédéral (source: Amnesty international, “25’000 signatures déposées au Conseil fédéral pour protéger les requérants sri-lankais“, 14.11.2013)

Remise de la pétition contre les renvois vers le Sri Lanka. Berne, 14.11.2013. Photo: Amnesty

Remise de la pétition contre les renvois vers le Sri Lanka. Berne, 14.11.2013. Photo: Amnesty

Suite à la pression politique, ainsi qu’au fait que deux personnes renvoyées par la Suisse vers le Sri Lanka ont été arrêtées une fois retournées au pays (v. article “A propos des deux Tamouls arrêtés après leur renvoi de Suisse“, publié sur le site de Vivre Ensemble, le 27 mai 2014), la Suisse a décidé, le 4 septembre 2013, de suspendre les renvois vers le Sri Lanka:

“La suspension provisoire des renvois n’est pas suffisante, ont dénoncé les organisations de protection des droits humains et d’aide aux réfugiés, qui exigent un arrêt définitif et complet des renvois tant que les persécutions, la torture et les sévices seront monnaie courante au Sri Lanka. Dans une prise de position, l’OSAR interpelle la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga pour qu’elle cesse immédiatement les négociation au vue d’un accord de réadmission avec le Sri Lanka. Ces accords ont pour objectifs de faciliter les renvois et les renvois forcés, et de simplifier l’échange de données. Définir un tel accord avec un Etat autoritaire qui viole les droits humains est complètement contraire au principe de non refoulement, s’est indignée l’OSAR“. (Extrait de: “Sri Lanka: Moratoire sur les renvois“, publié dans Vivre Ensemble, n°144, septembre 2013).

L’affaire des deux ressortissants sri lankais renvoyés dans leur pays d’origine a été largement relayée dans la presse écrite et audiovisuelle. L’attitude des autorités a été croquée avec brio par l’équipe du magazine satirique 120 minutes (RTS), qu’on ne se lasse pas de regarder:

Deux tamouls renvoyes par erreur
En juin 2015, l’Organisation Suisse d’Aide aux Réfugiés (OSAR) a publié une nouvelle recherche-pays concernant le Sri Lanka. L’analyse-pays répond à la question suivante: “Y-a-t-il des indications qui démontrent que les personnes d’ethnie tamoule provenant du nord ou de l’est du pays risquent une détention et la torture en cas de renvoi forcé?”.

Le rapport cite de très nombreuses sources qui relatent que les interrogatoires et les tortures se poursuivent également sous la nouvelle présidence.

Sri Lanka fiche-paysLes cas de ressortissants sri lankais vivant en Suisse recensés par l’ODAE romand:

Plus de cas sont recensés sur le site de l’ODAE romand, vous pouvez les consulter en cliquant ici.

Derniers articles publiés sur le site www.asile.ch concernant le Sri Lanka et les réfugiés sri lankais: