top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

3.2. Faible taux d’activité des personnes relevant du domaine de l’asile: les raisons

Les statistiques montrent un faible taux d’activité des personnes relevant du domaine de l’asile (réfugiés et personnes admises provisoirement). Comment expliquer ce taux si bas? Le statut et le temps de séjour sont deux variables qui influencent le taux d’activité des personnes relevant du domaine de l’asile.

L’influence du statut

Une récente étude mandatée par l’ODM sur les raisons du faible taux d’activité des réfugiés et personnes admises provisoirement conclut que le statut est le facteur dominant influençant la participation à la vie économique, le permis F ayant en particulier “un effet nettement négatif”. Et de relever le paradoxe: la notion d'”admission à titre provisoire va à l’encontre d’une intégration durable”. Ce qui pousse les auteurs de l’étude à déclarer que “sous l’angle purement intégratif (maximisation des chances d’insertion professionnelle), il faudrait demander la suppression de ce statut” (Spadarotto, Biberschulter et al., “Participation des réfugiés et des personnes admises à titre provisoire sur le marché suisse du travail“, Etude mandatée par l’Office fédéral des migrations, avril 2014).

ParticipationMarcheTravail

Vu le faible taux d’emploi des personnes admises provisoirement, l’Office fédéral des migrations (qui a depuis changé le nom en Secrétariat d’Etat aux migrations) et le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) ont travaillé ensemble à la publication d’une brochure d’information “sur l’accès des personnes admises à titre provisoire (permis F) au marché du travail et leur intégration en Suisse”. Dans cette brochure, ils clarifient les droits accordés aux admis provisoires depuis 2007, en matière d’accès au marché du travail, de formation et d’intégration. La brochure indique également les procédures à suivre lors de l’engagement d’un admis provisoire et renseigne sur les autorités cantonales compétentes en matière de migration et d’intégration (ODM, SECO, “Informations concernant l’accès des personnes admises à titre provisoire (livret F) au marché du travail suisse“, septembre 2012)

permis F et acces marche travail

L’influence du temps de séjour

Le temps de séjour serait, selon une etude effectuée sur la population des requérants d’asile en Suisse entre 1996 et 2000 par Etienne Piguet, géographe, un facteur déterminant de l’activité économique. En effet, de cette étude ressort que plus long est le séjour, plus le requérant a des chances d’obtenir un travail. Après cinq ans de présence, ils connaissent des taux d’occupation comparables à ceux de la population résidente” (source: Daniel Eskenazi, “L’asile rapporte 1 milliard à l’économie suisse“, Bilan, 01.05.2003)