Aller au contenu
 

VE 135 | décembre 2011

«Je m’amuse toujours de l’étonnement des jeunes, quand je leur raconte qu’avant 1914, je voyageais en Inde et en Amérique sans posséder de passeport, sans même en avoir jamais vu un.» (Stephan Zweig).

Sortir du cadre pour changer notre regard sur le monde. Dans ce numéro de fin d’année, nous avons voulu ouvrir notre journal sur un texte de Stefan Zweig décrivant la situation prévalant il y a un siècle. Non pas pour tomber dans la nostalgie. Mais pour permettre à notre pensée de s’autoriser des écarts de conduite quant à ce qui paraît aujourd’hui immuable et incontournable : frontières, passeports, papiers d’identité, droit d’établissement…

Au sommaire de ce numéro, vous trouverez également:

ECRITS | Stefan Zweig, Le monde d’hier
INTEGRATION | L’admission provisoire freine l’intégration des femmes
LOI SUR L’ASILE | De révision en révision, de durcissements en durcissements… Cinq années mouvementées
CHRONIQUE | MONDE - Mauritanie, nouvelle frontière de l’Europe
JURISPRUDENCE | CEDH – La Suisse a mal à ses droits fondamentaux
ASSOCIATION | Réseau santé migrations: les soins, sans condition
ENTRETIEN | Margarita Sanchez-Mazas, auteure de La construction de l’invisibilité, étude sur l’aide d’urgence
HUMEUR | Statistiques, une histoire de communication
SPECTACLE | « Un fou noir aux pays des blancs » de Pie Tshibanda, en tournée en Suisse romande