top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

VE 147 | avril 2014

Accueil des réfugiés: La barque n’est (toujours) pas pleine


Ce titre est un clin d’oeil au film de Daniel Wyss, “La barque n’est pas pleine”, lui-même inspiré des mots prononcés par le Conseiller fédéral Kurt Fugler en 1973 pour présenter la Sonderaktion. A savoir l’accueil d’un contingent de 200 réfugiés chiliens fuyant le coup d’Etat de la junte militaire chilienne. Une grande partie de la société civile estimera ce geste insuffisant. Le mouvement Action Places gratuites permettra d’accueillir, dans un premier temps, 400 réfugiés chiliens de plus.
Les deux images de couverture représentent, à 40 ans d’écart, l’accueil de réfugiés syriens par la Suède (qui en avait accueilli 14 000 en janvier – photo UNHCR), et l’accueil de réfugiés chiliens par la Suisse (image du film).

DÉCRYPTAGE 9 février: enjeux et conséquences
TÉMOIGNAGE “Après deux mois ici, j’ai compris que notre vie en Colombie était vraiment derrière nous.”
DÉTENTION Genève, capitale des droits humains… ou hub d’expulsion?
CHRONIQUE MONDE Cameroun >> L’homosexualité persécutée
RÉSISTANCE Trois ex-réfugiées chiliennes brisent “Le mur du silence”
ACCUEIL DES RÉFUGIÉS A 40 ans d’écart, du Chili à la Syrie, des hommes et des femmes, ici en Suisse, ouvrent leurs portes aux réfugiés
ASSOCIATION Arcade sages-femmes: les bébés en de bonnes mains
COMPTOIR DES MÉDIAS Premières interventions, premiers résultats 

“La tragédie de notre temps est l’aplatissement sur le présent. La génération actuelle n’a plus la notion de l’épaisseur historique, qui permet de comprendre le présent», regrettait Umberto Eco dans une récente interview (Le Temps, 22.03.14). Nous aurions pu appeler ce numéro de Vivre Ensemble Accueillir hier, accueillir aujourd’hui. Car il parle de solidarité, de résistance, d’accueil, à une période où l’ambiance est à la fermeture et au repli. Savoir qu’aujourd’hui, des personnes ordinaires, comme vous, comme nous, ont manifesté leur disponibilité à accueillir, chez elles, des réfugiés syriens, est un pied de nez au 9 février 2014 et au 9 juin 2013. Nous nous sommes donc inspirés du titre du film de Daniel Wyss, La barque n’est pas pleine, retraçant le mouvement citoyen de solidarité aux réfugiés chiliens suite au coup d’Etat de Pinochet. Un titre chargé d’épaisseur historique !

S’abonner à Vivre Ensemble (5 numéros par an/20 frs)