top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

LAMAL (suite) | Vous prendrez bien six mois de plus?

En ligne depuis le 12 octobre 2010 et publié dans - modifié le 8 juillet 2017

C’est comme si on vous disait de patienter six mois pour vous soigner, car la banque du coin a son distributeur en panne…

Françoise Kopf, de SOS Racisme à Soleure et l’ex- chancelier de la Confédération François Couchepin sont une nouvelle fois montés au créneau le 16 août dernier pour demander une application immédiate de la loi sur l’assurance-maladie (LAMal) aux recalé-e-s de l’asile.

Immédiate, à savoir, «indépendamment du fait que la question du financement ne soit pas définitivement réglée», ont-ils insisté lors d’une conférence de presse.

Une allusion directe à une ordonnance en discussion – n°92 – dont l’entrée en vigueur est promise par le Conseil fédéral pour janvier 2011. Et de demander qu’en attendant, une carte d’assurance soit délivrée à cette population par tous les cantons, «seule garantie d’accès à un médecin».

Car la situation dure depuis 1994 pour les personnes sous le coup d’une NEM et depuis 1998 pour les débouté-e-s. En 1998, l’OFSP a dénoncé cette pratique comme juridiquement illégale, la LAMal et les soins afférant s’appliquant aussi à cette population. Depuis, les cantons et l’ODM temporisent. Ils avaient déjà promis une solution pour l’automne 2008…

Las, la presse s’est contentée de saluer «une solution en vue» qui «devrait entrer en vigueur en janvier prochain, selon le Conseil fédéral». Bref, elle a tout compris.

En attendant, dans certains cantons, certains malades ne sont pas soignés, la tuberculose gagne du terrain, etc. Et comme il s’agit d’une population fragilisée, aux conditions de vie juste intenables -aide d’urgence -, il est urgent d’attendre..

Sophie Malka

, , ,