top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Humeur | Petits mensonges et grosses bêtises ou une autruche à l’ODM

En ligne depuis le 5 avril 2011 et publié dans - modifié le 9 juillet 2017

Mais où sont les réfugiés? C’est le cri lancé par le Directeur de l’Office fédéral des migrations (ODM), M. Alard du Bois Reymond, lors du Symposium sur l’asile des 19 et 20 janvier dernier à Berne. Seules 2 à 5% des demandes d’asile sont aujourd’hui acceptées en Suisse, affirme-t-il. Muet sur les quelques 20% d’admissions provisoires prononcées chaque année, il a prôné le retour à la notion de réfugié d’origine, se disant opposé à la création de tout autre statut. Car aucun statut juridique n’a jamais réglé le sort de quiconque, selon l’économiste qu’il se targue d’être.

Manque de chance, l’ODM annonçait deux jours plus tôt et très officiellement un chiffre de 17,7% de demandes d’asile acceptées en 2010. Cherchez l’erreur. D’autres orateurs n’ont pu réprimer quelques commentaires. Comme le fait que le statut de réfugié a changé la vie de plus de 51 millions de personnes. Et qu‘il ne concernait à son origine que les victimes d’événements survenus avant le 1er janvier 1951 en Europe. Un retour aux sources en limiterait évidemment un peu l’octroi. Etonnement marqué, également, d’entendre le directeur de l’ODM, haut fonctionnaire du Département de Justice et Police, se dire réticent à des solutions juridiques. Le tout lui a valu, de la part d’un éminent professeur, cette volée de bois vert: ce n’est pas parce que l’autruche cache sa tête dans le sable qu’elle ne reçoit pas de coups de pied au derrière.

FM