top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

OSAR | Kosovo: le rapatriement des minorités roms, ashkalies, égyptiennes

En ligne depuis le 1 mars 2012 - modifié le 21 juin 2012

Papier thématique, Fiorenza Kuthan, Berne, le 1er mars 2012

Ce rapport thématique se concentre sur la situation des personnes appartenant aux communautés roms, ashkalies et égyptiennes (ci-après RAE) rapatriées au Kosovo. Il couvre les développements ayant eu lieu dans ce domaine à partir d’octobre 2009, date de la dernière publication de l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés OSAR sur ce thème, jusqu’à la fin de l’année 2011.

En 2009 l’OSAR soulignait déjà qu’en dépit de l’établissement par le gouvernement kosovar d’une Stratégie pour la réintégration des personnes rapatriées en 2007 ainsi que d’un Plan d’action en 2008, très peu de personnes bénéficiaient, en pratique, d’une aide quelconque après avoir été renvoyées au Kosovo. Deux ans après la publication de ce premier rapport, et malgré les efforts institutionnels et législatifs entrepris par le gouvernement kosovar, motivé par la promesse de l’Union Européenne d’accéder au dialogue sur la libéralisation des visas, les personnes rapatriées sous contrainte continuent, pour la plupart, à ne pas avoir accès à une aide concrète à leur retour. Les communautés roms, askhalies et égyptiennes, toujours fortement discriminées et marginalisées, se retrouvent dans une situation particulièrement vulnérable.

Si les Guidelines de l’UNHCR, mises à jour pour la dernière fois en novembre 2009, continuent d’attirer l’attention sur la vulnérabilité et le besoin de protection des mi- norités ethniques au Kosovo, et notamment des membres des communautés roms, les gouvernements européens ont exercé une pression croissante sur le gouvernement du Kosovo afin de pouvoir renvoyer les ressortissants kosovars dans leur pays et ce, quelle que soit leur origine ethnique. A partir du transfert de responsabilités de la gestion des rapatriements à l’Etat kosovar en novembre 2008, différents accords de réadmission ont été signés entre le nouvel Etat et les gouvernements, pour la plupart européens.

En décembre 2011, le nombre des accords signés s’élevait à 15. La Suisse a signé un accord de réadmission avec le Kosovo le 3 février 2010: celui-ci est entré en vigueur le 1er juin 2010. Les accords de réadmission permettent et facilitent le renvoi de ressortissants kosovars séjournant illégalement sur sol européen.

,