Aller au contenu
 

23 juin | Manifestation nationale contre les durcissements de la politique migratoire

«Halte à une politique migratoire qui viole les droits humains »

En Suisse sévit depuis quelques années une propagande xénophobe qui vise tour à tour les requérant-e-s d’asile, les réfugié-e-s, les Roms, les sans-papiers, les migrant-e-s irrégulier-e-s ou les étranger-e-s en général. Indésirables, les migrant-e-s ne sont bienvenus que comme boucs émissaires, instrumentalisés comme symbole de menace et d’insécurité. Invariablement, politicien-e-s et médias rejettent la responsabilité des problèmes sociaux et économiques sur le migrant-e-s. Au lieu de combattre les barrières politiques et structurelles qui entravent leur accès à l’éducation, au travail et aux droits politiques, les étrangers sont tenus seuls responsables de leur « intégration ». Plusieurs initiatives politiques menacent actuellement d’empirer la situation des migrant-e-s et requérant-e-s d’asile en Suisse, alors qu’en l’état, celle-ci est déjà fortement précaire. Nous luttons en détail contre:

  • Non au déchaînement anti-requérant-e-s d’asile !
    La n-ième révision de la Loi sur l’asile qui se trouve actuellement dans les pipelines du parlement portera des coups dévastateurs à la protection des réfugiés : elle prévoit d’exclure les déserteurs de l’asile, veut interdire les activités politiques aux requérants d’asile en Suisse et vise à supprimer la possibilité de déposer des demandes d’asile dans les ambassades suisses à l’étranger.
  • Non à une politique de naturalisation encore plus restrictive !
    Dans l’objectif de barricader l’accès à la naturalisation, celle-ci sera réservée aux titulaires d’un permis d’établissement (permis C). Avec la révision en cours, les jeunes qui ont grandi en Suisse et y ont été scolarisés, mais qui ont un permis F ou B, n’auront plus accès à la naturalisation.
  • Non à une intégration contrainte !
    Une nouvelle loi sur l’intégration veut fixer la norme de ce qu’est une « bonne intégration ». Alors que cette notion demeure plus que floue, elle sera décisive dans l’octroi et le prolongement de différentes autorisations de séjour.
  • Non à l’exploitation des sans-papiers !
    Plus de 100’000 sans-papiers vivent aujourd’hui en Suisse. Sans permis de travail, ils sont privés de leurs droits et systématiquement exploités en tant que force de travail bon marché. Nous demandons donc une régularisation collectives de tout.e.s les sans-papiers!

À travers les révisions en cours, l’Etat suisse cherche à fermer ses frontières et parallèlement à restreindre les droits des migrant-e-s vivant déjà en Suisse. Nous appelons à une manifestation nationale le 23 juin 2012 pour protester contre ces nouvelles dérives dans la politique migratoire et dans la politique d’asile. Ainsi, nous souhaitons montrer que nous n’allons pas accepter, sans rien dire ni faire, des révisions hostiles aux étranger-e-s et contraires aux droits humains. Une fois de plus, nous nous opposons à des durcissements débridés à l’encontre des requérant-e-s d’asile et des migrante-e-s. Nous défendons le droit à l’asile, à la migration, et une vision de l’intégration multilatérale et inclusive.

> Pour commander des affiches A3, A4, Flyers et pins en français, rendez-vous sur le formulaire on-line

ORGANISATION ET PARTICIPATION EN SUISSE ROMANDE

Genève

La Coordination asile.ge et Stopexclusion organisent des transports en bus depuis Genève, le 23 juin, départ à 11h depuis le Syndicat SIT  (16, rue des Chaudronniers). Pour y participer, il est impératif de inscrire auprès de Stopexclusion en indiquant votre nom, prénom, n° portable et adresse e-mail. Vous pouvez également parrainer le transport d’un demandeur d’asile (30 frs) par un don (CCP 17-78082-7, mention « manifestation »)