top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Conférence-débat | “Déserteurs” érythréens, des réfugiés en danger?

En ligne depuis le 28 août 2012 - modifié le 8 novembre 2012

L’Erythrée est l’une des pires dictatures militaires du monde. Les opposants au régime sont arrêtés, détenus dans des conditions innommables, exploités dans des camps de travail. Le pays est militarisé à l’extrême, femmes et hommes devant effectuer un service militaire à durée indéterminée, durant lequel les exactions sont nombreuses.

En Suisse, comme ailleurs en Europe, les Erythréens constituent en nombre l’un des principaux groupes de demandeurs d’asile. Pourtant, la population reçoit peu d’information sur cette communauté somme toute assez discrète. Le débat sur l’asile est plutôt dominé par des questions sécuritaires ou, au mieux, par des discussions sur les procédures à adopter pour améliorer la gestion des flux migratoires. On en oublie presque le sens premier de la politique d’asile : protéger des personnes qui fuient des persécutions liées aux dictatures et aux conflits.

Dans le cadre de la révision de la loi sur l’asile, c’est bien le noyau-même du droit d’asile qui est en danger puisque le Parlement propose – entre autres durcissements – de supprimer la désertion comme motif d’asile. Cette mesure vise spécifiquement les Erythréens, qu’on appelle “déserteurs” pour avoir fui un service national cauchemardesque – fuite qui fait d’eux, aux yeux d’un régime malade, des opposants politiques à éliminer.

Que sait-on exactement de la situation en Erythrée ? Et quel regard porter sur la mesure qui risque d’être adoptée par le Parlement ?

Pour répondre à ces questions, Stopexclusion et la Coordination asile.ge vous invitent à une

Conférence et table-ronde

Lundi 3 septembre, 20h

à la Maison des associations (salle Gandhi), 15 rue des Savoises à Genève

Entrée libre

 

Dès 19h30 un apéritif érythréen vous sera offert.

20h : Conférence de Léonard Vincent

Journaliste et écrivain français, Léonard Vincent est l’auteur du livre “les Erythréens” paru en 2012 et reconnu comme l’un des spécialistes européens du sujet.

20h45 “Déserteurs” érythréens : des réfugiés en danger ?

Table-ronde avec :

  • Léonard Vincent
  • Monique Gabioud-Delley, Cheffe de la section Afrique de l’Est à l’Office fédéral des migrations
  • Père Mussie Zerai, lui-même réfugié érythréen en Italie, père Mussie préside “Agenzia Habeshia” qui diffuse énormément d’informations sur la situation de la disapora érythréenne et éthiopienne. Voir le blog de l’association. Père Mussie est également responsable épiscopal pour la communauté catholique des Erythréens et Ethiopiens de Suisse.
  • Marie-Claire Kunz, juriste au Centre social protestant

La table-ronde sera modérée par un-e journaliste de la Radio télévision suisse (RTS) dont le nom reste à confirmer.

> Télécharger le flyer (PDF)