top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Solicarte | La carte cumulus solidaire

En ligne depuis le 23 avril 2013 et publié dans - modifié le 19 juillet 2017

Possédez-vous la carte Cumulus? La litanie à chaque passage en caisse à la Migros est universellement connue en Suisse. En Suisse orientale, un petit groupe d’amis a eu l’idée de se servir de son fonctionnement pour venir en aide aux personnes à l’aide d’urgence.  Aujourd’hui, le projet s’étend en Suisse romande. (réd.)

solikarteL’idée est aussi simple que convaincante: à chaque achat à la Migros, vous présentez votre Solicarte (ou un autocollant muni du code-barre de la Solicarte) et au lieu de collecter individuellement les points cumulus, qui donnent droit, en fonction du montant de vos emplettes, à des bons d’achats Migros, vous présentez votre Solicarte. Les titulaires de la Solicarte utilisant tous le même code-barre, les points cumulés créditent un compte unique. Les bons d’achats Migros sont ensuite redistribués par le réseau de solidarité de Suisse orientale (Solidaritätsnetz Ostschweiz) à des personnes vivant à l’aide d’urgence en Suisse. Devant subsister avec 8  francs par jour en moyenne, ces bons représentent un soulagement plus que bienvenu pour ces recalé-e-s de l’asile. Une famille à l’aide d’urgence peut, par exemple, financer les couches…

Grâce au bouche à oreille, le code-barre de la Solicarte a peu à peu pris place dans de nombreux porte-monnaies. Entre autres, celui de Sereina Roffler et de Cora Dubach. En 2011, nous avons cherché à étendre le projet à l’échelle nationale. A l’aide de graphistes, informaticiens et rédactrices nous avons élaboré une nouvelle brochure et une page internet. Depuis, nous recevons tous les quinze jours des montants substantiels.

Face au succès du projet, l’entreprise Migros allait tôt ou tard réagir. Après avoir menacé de bloquer le compte de la Solicarte –ce qui aurait mis un point final au projet-, l’entreprise a donné son aval. La ténacité des initiantes et peut-être la crainte d’une mauvaise publicité y ont été pour beaucoup.

La Solicarte existe aujourd’hui dans toute la Suisse (St. Gall, Argovie, Lucerne, Lausanne, Bâle, Berne et Tessin). Environ 4’000 francs sont redistribués mensuellement, proportionnellement aux contributions dans les régions. Différentes organisations actives dans le domaine de l’asile font parvenir ces bons aux personnes à l’aide d’urgence ou sans statut légal. Le montant total redistribué avec la Solicarte s’élève à ce jour à plus de 20’000 francs.

Evidemment, la Solicarte n’est pas une une solution miracle. Elle ne peut calmer le débat politique xénophobe en cours, ni remédier durablement à la misère créée par le régime d’aide d’urgence. Elle n’est qu’une réaction face aux dérives dans le domaine de l’asile parmi d’autres. La Solicarte a juste l’avantage d’être aisément accessible – ce qui permet d’atteindre un large public et de le sensibiliser à la question de l’aide d’urgence en Suisse.

Debora Buess

Pour commander la Solicarte, rendez-vous sur le site Internet: Vous pouvez choisir entre une carte et un code-barre autocollant.

Voir également l’article publié par Le Courrier le 26 janvier 2013, en cliquant ici.

,