top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Tous des récalcitrant-e-s! | Retour sur la flashmob du 11 mai 2013

En ligne depuis le 15 mai 2013
Nous sommes toutes et tous des récalcitrant-e-s! Photo de la Flashmob du 11 mai 2013, pour illustrer les dérives dans lesquelles nous entraîne le Parlement fédéral avec la création de "centres pour récalcitrants". Prison? Pas prison? Qui deviendra récalcitrant? Qui décidera qui est ou non récalcitrant? Quel sera le contrôle de ces décisions? Combien de temps sera-t-on enfermé dans un tel centre? Aucune de ces questions n'est spécifiée dans l'ordonnance d'application. Alors que la Suisse se démène avec ses excuses auprès des anciens "internés administratifs", qu'elle se refuse à un dédommagement, cette mesure urgente la fait entrer à nouveau, et par la grande porte, dans ce type de pratique totalement arbitraire et indigne d'un Etat de droit!

Nous sommes toutes et tous des récalcitrant-e-s! Photo de la Flashmob du 11 mai 2013, pour illustrer les dérives dans lesquelles nous entraîne le Parlement fédéral avec la création de “centres pour récalcitrants”. Prison? Pas prison? Qui deviendra récalcitrant? Qui décidera qui est ou non récalcitrant? Quel sera le contrôle de ces décisions? Combien de temps sera-t-on enfermé dans un tel centre? Aucune de ces questions n’est spécifiée dans l’ordonnance d’application. Alors que la Suisse se démène avec ses excuses auprès des anciens “internés administratifs”, qu’elle se refuse à un dédommagement, cette mesure urgente la fait entrer à nouveau, et par la grande porte, dans ce type de pratique totalement arbitraire et indigne d’un Etat de droit!