top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Désinformation | 250 “récalcitrants” à Genève: Vraiment?

En ligne depuis le 19 août 2013 et publié dans - modifié le 22 juillet 2017

Le conseiller d’Etat Pierre Maudet milite pour accueillir un centre pour requérants «récalcitrants» à Genève, «pour maîtriser davantage les quelque 250 à 300 requérants sur 4900 qui, quotidiennement, de par leur comportement, nécessitent des interventions répétées de la police et suscitent un ras-le-bol croissant de la population» (Le Temps, 13.05.13. Voir aussi La Tribune de Genève, 10.06.2013).

Répété à de nombreuses reprises lors de débats et d’interviews par le conseiller d’Etat, le nombre de 250 ne manque pas d’étonner Nicole Andreetta, de l’AGORA, qui s’interroge sur ce chiffre:

«Etant présente quotidiennement au foyer des Tattes, je sais que 220 célibataires hommes ayant reçu une NEM  y sont logés. Et j’affirme qu’il est absolument faux que tous posent des problèmes. D’autre part je visite régulièrement l’abri PC Annevelle, qui héberge 70 à 80 personnes. Pas plus tard que le mardi 14 mai, j’ai discuté avec l’intendant qui m’a certifié que pas plus de 4 à 5 personnes sont problématiques. Il reste encore la PC de Châtelaine qui n’abrite plus qu’une vingtaine de personnes que tout le monde est unanime à reconnaître comme une population difficile. Pour arriver au total de 250, je pense que M. Maudet fait le total des hommes célibataires frappés d’une NEM et les considère tous comme problématiques.»

Raphaël Rey