top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Bulgarie | 1000 places d’accueil supplémentaires pour les réfugiés

En ligne depuis le 24 octobre 2013 - modifié le 16 décembre 2014

La Bulgarie s’apprête à ajouter 1000 nouvelles places d’accueil pour les réfugiés syriens

La nouvelle a été publiée sur le site d’AIDA (Asylum Information Database), le 17 septembre 2013. Cliquez ici pour vous rendre sur le site d’AIDA.

Le Ministre de l’intérieur bulgare a annoncé que la Bulgarie a l’intention de fournir 1000 places d’accueil supplémentaires dans des centres pour requérants d’asile. Il s’agit d’une réponse au grand nombre de réfugiés qui fuient la Syrie et décident d’entrer en Bulgarie.

Le ministre de l’intérieur a déclaré que les centres d’accueil étaient surpeuplés, dépassant de 30% de leur capacité maximale d’accueil. Les conditions d’accueil précaires dans les centres ont été l’objet de différentes protestations de requérants d’asile.

Ivan Kalfin, un député européen socialiste, a demandé à l’Union européenne de prendre ses responsabilités quant à la réinstallation des réfugiés syriens en Europe, en rappelant que les réfugiés qui arrivent en Europe sont une question européenne et qu’il faut donner aux pays qui accueillent les réfugiés les moyens nécessaires.

Malgré ses efforts pour créer de nouvelles places d’accueil, la Bulgarie est en train de considérer de fermer sa frontière avec la Turquie, car c’est là le point principal d’entrée des migrants.

(traduction de Cristina Del Biaggio)

Voir aussi:

 

,