top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

ECRE | La Bulgarie accusée de mettre les réfugiés syriens en danger

En ligne depuis le 16 décembre 2013 - modifié le 26 janvier 2014

Le Bulgarian Helsinki Committee (BHC) a accusé le Ministère de l’intérieur bulgare de livrer  des informations biométriques de Syriens, notamment les empreintes digitales, à l’ambassade syrienne. Dans une lettre ouverte adressée au Ministre de l’intérieur, Tsvetlin Yovchev, le BHC insiste sur le fait que donner des informations sur des réfugiés aux pays d’origines représente une violation grave des droits humains et que cela va à l’encontre des principes de protections national et international, mettant en danger la sécurité des requérants d’asile syriens.

Billet publié par l’European Council on Refugees and Exiles (ECRE), le 31 octobre 2013. Cliquez ici pour lire l’article complet (en anglais).

Svetlana Baeva, du BHC a informé ECRE que chaque réfugié en Bulgarie est surveillé de la même manière que toute autre personne qui représente un risque potentiel pour la sécurité du pays. Des données biométriques de requérants d’asile ont été collectées et envoyées à Interpol pour confirmation. La State Agency for Refugees (SAR) envoie également la biographie, les empreintes digitales et autres données biométriques à l’ambassade syrienne à Sofia afin qu’elle confirme que les personnes qui demandent l’asile soient bien des Syriens.

Dans la lettre ouverte, BHC s’oppose également aux plans du gouvernement de placer les requérants d’asile dans des centres de détention et non pas dans des centres d’accueil ouverts. BHC rappelle que les requérants d’asile ne devraient pas être détenus pour la seule raison qu’ils demandent une protection.

Sur les conditions générales des réfugiés dans le pays, BHC informe le ECRE Weekly Bulletin que la SAR n’est toujours pas préparée pour pouvoir accueillir un nombre croissant de requérants d’asile arrivant dans le pays.

De plus, la Bulgarie a récemment annoncé vouloir construire une barrière frontalière le long de sa frontière avec la Turquie, afin de stopper les réfugiés voulant entrer sur son territoire. Boris Chshirkov, le porte-parole du HCR en Bulgarie, a déclaré que la construction de barrières frontalières “aurait comme conséquence que les personnes cherchant protection suivent des chemins encore plus dangereux et que ceci mettraient les réfugiés dans les mains des passeurs”.

(traduit de l’anglais par Cristina Del Biaggio)

Billets sur la Bulgarie publiés sur notre site

Autres articles sur la Bulgarie: