top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Borgen Magazine | Les réfugiés syriens une opportunité, non seulement une charge

En ligne depuis le 17 décembre 2013

“Tandis que le monde débat et attend sur une éventuelle intervention des États-Unis en Syrie, on ne peut ignorer les réfugiés qui ont fui le pays depuis le début de la guerre, il y a presque trois ans. Antonio Guterres, le Haut commissaire des nations unies pour les réfugiés, a défini la situation des réfugiés syriens comme étant une “calamité humanitaire honteuse”. Je ne peux que souscrire à ses propos. Le commissaire Guterres est un diplomate. Je suis avocate, de sorte que j’aimerais ajouter “un épisode honteux dans l’histoire de l’humanité; une expérience déchirante pour plus d’un millions d’enfants; un mauvais traitement pour des millions de personnes qui aurait pu être évité”.

Article de Lavinia Limón, publié dans le Borgen Magazine. Cliquez ici pour lire l’article complet, en anglais.

Syrian refugees, who fled the violence in Syria, are seen at a building hosting them temporaily, in the hillside town of Arsal in Lebanon's Bekaa Valley, March 5, 2012 Photo: FreedomHouse

Syrian refugees, who fled the violence in Syria, are seen at a building hosting them temporaily, in the hillside town of Arsal in Lebanon’s Bekaa Valley, March 5, 2012
Photo: FreedomHouse

“La crise syrienne appelle à des réflexions quant à sa magnitude. L’agence des Nations unies pour les réfugiés a rapporté que le nombre de réfugiés syriens a dépassé les 2 millions (v. aussi: “HCR | Syrie: «grande tragédie de ce siècle»“). Quand vous considérez que cinq milles Syriens quittent leur foyer tous les jours, vous devez vous arrêter et penser sur ce qui peut être fait. Plusieurs villes aux Etats-Unis compte moins de 5’000 habitants. Imaginez qu’une de ces villes se vide de leur habitants tous les jours à cause de violences indicibles. A quoi sembleraient nos réponses?

J’espère que la guerre s’arrêtera bientôt et que les réfugiés peuvent rentrer chez eux. Entre temps, nous avons l’opportunité de donner un support généreux aux réfugiés et aux pays qui les accueillent, d’accorder une attention particulière aux enfants, et de s’assurer que les réfugiés syriens puissent jouir de leurs droits. Après tout, c’est pour cela que la guerre a commencé… ”

“More than half of Syrian refugees are children. This means over 1 million children have been targeted, terrorized and have fled for their lives. Last year, I met one of these children when I traveled to Jordan’s Zaatari refugee camp. She is an eleven-year old girl with a bright smile and beautiful, yet sad eyes. I asked her why she fled her country, and she replied, “I saw them. They were slaughtering us.”

(Traduit de l’anglais par Cristina Del Biaggio)