top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Asilo in Europa | Analyse du rapport Eurostat 2013

En ligne depuis le 8 avril 2014 - modifié le 29 janvier 2015

Eurostat a publié un rapport sur le nombre de demandeurs d’asile dans l’Union européenne et sur les résultats des requêtes examinées par les États membres en première instance en 2013. Asilo in Europa a analysé les principales conclusions du rapport concernant entre autres les pays d’origine, les pays de destination et les taux de reconnaissance de protection de l’UE.

Billet publié sur le site de l’association Asilo in Europa, le 8 avril 2014. Cliquez ici pour lire le billet sur le site de l’association (en italien) et ici pour télécharger le rapport Eurostat (en anglais).

eurostat

Les demandeurs d’asile dans l’Union européenne en 2013

Les personnes ayant demandé l’asile en 2013 sur le territoire des 28 pays de l’UE ont été 434’160, soit environ 100’000 de plus qu’en 2012, année dans laquelle elles ont été 331’975. Il s’agit d’une augmentation d’environ 30%.

70% de ces demandes d’asile ont été concentrées dans seulement six pays: l’Allemagne (126’705, 29% de tous les demandeurs d’asile dans l’UE), la France (64’760, 15%), la Suède (54’270, soit l’équivalent de 13%), le Royaume-Uni (29’875, 7%), l’Italie (27’930, 6,5%). L’Allemagne se confirme donc comme le pays de destination principal pour les personnes en quête de protection internationale dans l’UE. C’est aussi intéressant de noter que, certainement aussi en raison du nombre de demandes reçues, l’Allemagne a beaucoup de demandes en attente (plus de 130’000 à la fin de 2013).

Il convient de noter l’augmentation des demandes d’asile en Hongrie, passées de 2155 en 2012 à 18’895 en 2013 (soit une augmentation de 777%!), et en Bulgarie (de 1385 à 7145, 416%).

Quant à l’origine des demandeurs d’asile dans l’UE, la Syrie, comme prévu, est devenu le premier pays d’origine (50’470 demandeurs), suivi par la Russie (41’270), l’Afghanistan (26’290), la Serbie (22’380), le Pakistan (20’885) et le Kosovo (20’175). Ces pays représentaient près de 56% des demandeurs d’asile dans toute l’Union Européenne. Par rapport à 2012, il y a eu un triplement du nombre de demandeurs du Mali (de 2280 en 2012 à 6655 en 2013) et des apatrides (de 3415 en 2012 à 9590 en 2013).

En 2013, un demandeur d’asile sur quatre était un mineur. Les femmes ont représenté environ 31% du total.

Les résultats des demandes d’asile examinées en première instance dans l’UE en 2013

Sur les 326’310 décisions prises par les 28 pays de l’UE en 2013, 112’730 ont été positives. Le pourcentage de la reconnaissance d’une forme de protection est donc d’environ 35%, une augmentation par rapport à 2012 (quand il était de 26,6%).

Parmi les décisions positives, 49’510 ont reconnu le statut de réfugié (15%), 45’540 (14%) ont reconnu une protection subsidiaire, tandis qu’à 17’685 cas (5%) une protection pour des raisons humanitaires (qui n’existe que dans certains pays) a été accordée. Les décisions négatives ont été 213’580 (65%).

Prenant comme référence certains pays d’origine, nous voyons que les Syriens ont atteint un taux élevé de décisions positives (27% du statut de réfugié, protection subsidiaire 62%, 1% de protection pour des raisons humanitaires), mais aussi les Somaliens (statut de réfugié 17%, protection subsidiaire 26%, raisons humanitaires 19%) et les Afghans (20% de réfugiés, 22% de protection subsidiaire, 11% de raisons humanitaires). A l’opposé, presque tous les demandes d’asile de personnes originaires de Serbie ont été rejetées (98%), de même que de Russie (85%) et du Pakistan (81%).

A titre de comparaison, v. les statistiques européennes de 2012, synthétisées dans cette carte réalisée par Philippe Rekacewicz pour Vivre Ensemble et l’article “Cartographie | L’asile dans l’Union européenne, une loterie?“.

VE146Loteriedelasile1-1024x726

Derniers billets publiés sur notre site qui contiennent des analyses statistiques: