top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

La Cimade | France: Rétention abusive de familles, la politique répressive continue

En ligne depuis le 2 juin 2014 - modifié le 31 juillet 2014

Billet publié sur le site de l’association La Cimade, le 2 avril 2014. Cliquez ici pour lire le billet sur le site de La Cimade.

En juin 2012, Manuel Valls ministre de l’Intérieur déclarait que : « tout est mis en œuvre pour mettre un terme » au placement en rétention des familles avec enfants, qui « ne se fera plus que pour celles qui n’auront pas respecté leur assignation à résidence ou ne se seront pas présentées à l’embarquement en cas d’expulsion ».

Depuis le 29 mars 2014, une famille iranienne, un couple et leur fils âgé de 17 ans, ayant fui leur pays d’origine où leur vie est menacée, est enfermée au CRA de Rennes. Arrivée de manière régulière il y a quelques jours en France pour gagner la Grande Bretagne, elle a été interpellée alors qu’elle s’apprêtait à quitter le territoire français.

Alors que cette famille présente toutes les conditions d’une assignation à résidence, et qu’elle ne souhaite en aucun cas rester en France, la préfecture de Loire Atlantique a procédé abusivement à son enfermement.

En une semaine, les 24 et 31 mars, La Cimade a fait le constat de deux autres familles enfermées abusivement avec de jeunes enfants, dans les centres de rétention du Mesnil-Amelot et de Metz.

Des milliers d’autres cas existent à Mayotte où aucune limite n’est fixée à l’enfermement des enfants.

La France, pourtant condamnée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme en janvier 2012 pour sa pratique de l’enfermement des familles, n’a toujours pas modifié sa législation en la matière.

La Cimade demande la fin de l’enfermement des familles et des enfants partout en France.

Derniers billets publiés sur notre site sur la France:

Derniers billets publiés sur notre site sur la problématique de la détention:

,