top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Orient XXI | Liban: Reportage du camp de réfugiés de Bekaa

En ligne depuis le 10 juin 2014 - modifié le 5 juillet 2014

Le nombre officiel de réfugiés syriens au Liban a dépassé ce mois-ci le million ; il n’était que de 350 000 au mois d’avril 2013. Celui des enfants a atteint 400 000, dépassant le nombre d’enfants scolarisés au Liban. Le Haut commissariat aux réfugiés pour les Nations unies (HCR) a lancé un appel à l’aide auquel peu de pays ont répondu. Souvent laissés à eux-mêmes, les réfugiés essaient de s’organiser et de survivre.

Article de Elisabeth Longuenesse paru sur le site de Orient XXI, le 7 avril 2014. Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site du journal.

Au Liban, ne voulant pas réitérer l’expérience palestinienne de 1948-1950, le gouvernement a refusé d’installer officiellement des camps. On estimait à la mi-2012, alors qu’ils étaient encore à peine 60 000 enregistrés au HCR (mais probablement déjà plus de 100 000), que la moitié était logée dans des appartements loués, tandis que seul un quart étaient installés dans des camps de fortune construits sur des terrains privés. Le dernier quart était hébergé dans des locaux mis à leur disposition par les autorités locales et les familles. Près de deux ans plus tard, alors que le nombre de réfugiés dépasse le million, les proportions sont probablement toujours les mêmes. Les camps informels se sont néanmoins multipliés dans la Bekaa, non sans susciter des incidents parfois violents. Si les organismes internationaux, ONG et groupes informels qui interviennent sur le terrain se sont multipliés, ils le font dans le plus grand désordre, généralement sans coordination, souvent en compétition et l’aide reste bien en deçà des besoins, dans un pays qui compte désormais un réfugié pour quatre habitants.

An 'informal tented settlement' in Lebanon's Bekaa valley. The mountains in the background form the border with Syria, just a few miles away.

An ‘informal tented settlement’ in Lebanon’s Bekaa valley. The mountains in the background form the border with Syria, just a few miles away. Photo: DFID – UK Department for International Development, 2013

, ,