top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Migreurop | Fiche pays: Chypre

En ligne depuis le 5 août 2014

Fiche-pays publiée sur le site Migreurop en octobre 2013. Cliquez ici pour télécharger la fiche-pays complète.

fiche-pays_Chypre

Généralités

Située dans la partie orientale de la mer Méditerranée, l’île de Chypre est séparée depuis 1974 par une ligne de démarcation avec d’un côté la République turque de Chypre du Nord (RTCN) et de l’autre, la République de Chypre. Chypre, dans son ensemble, est membre de l’Union Européenne depuis le 1er mai 2004. Dans la mesure où la partie nord n’est pas sous le contrôle du gouvernement de la République de Chypre, la loi communautaire est pour le moment sus pendue dans la zone n’étant pas sous contrôle. La partie nord est en effet sous le contrôle de la Turquie (la police aux frontières est par exemple directement sous le commandement de l’armée turque et les visas d’entrée pour la Turquie sont également valides pour la partie nord de Chypre).

Les communications entre ces deux espaces étaient quasi inexistantes jusqu’en avril 2003, date à laquelle les relations bilatérales ont commencé à s’améliorer, conduisant à l’ouverture de plusieurs points de passage sur la ligne de démarcation. La partie méridionale de l’île n’a toujours pas intégré l’espace Schengen car les autres États de l’UE estiment que les autorités n’offrent pas les garanties nécessaires aux contrôles de ses frontières extérieures. Le gouvernement chypriote refuse en effet d’établir d’importants dispositifs de surveillance sur la ligne de démarcation qui seraient synonymes d’une reconnaissance implicite de la RTCN, et pourraient être interprétés par une partie de l’électorat comme un frein au processus d’unification. En conséquence de nombreux ressortissants issus de pays tiers à l’UE transitent par la partie nord avant de rejoindre le sud de l’île, bien qu’ils ne représentent pas le plus grand nombre de personnes venant irrégulièrement à Chypre.