top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Stopexclusion, 26.08.2014 | Genève humaniste versus ville de détention et d’expulsion

En ligne depuis le 26 août 2014 - modifié le 27 août 2014

Stopexclusion appelle à une manifestation, ce mardi 26 août 2014 à 18h à la Place Neuve pour protester contre le lancement du chantier de construction d’un centre de détention administrative de 168 places à Genève, destiné à détenir des personnes migrantes, y compris des enfants, en perspective de leur renvoi. Ironie du calendrier, la cérémonie de la première pierre aura lieu le même jour que la réception célébrant le 150ème anniversaire de la signature de la première Convention de Genève. On se réjouit de voir le magistrat Pierre Maudet passer d’un buffet à l’autre, et d’un discours à l’autre…

> Pour en savoir plus sur la problématique, rendez-vous sur le site mageneve.ch

signez

Communiqué de Stopexclusion du 25 août 2014

Demain, les autorités cantonales organisent une cérémonie officielle à l’occasion de la pose de la première pierre du chantier « Brenaz + 100 ». Pour rappel, il est prévu que cet établissement serve dès 2017 à la détention administrative. Cette détention ne punit pas des délits, mais prive de liberté des personnes parce qu’elles sont sans titre de séjour (déboutées de la procédure d’asile ou séjournant sans statut légal), en vue de leur renvoi forcé.

Les 168 cellules tripleraient (au moins) le nombre de places de détention administrative à Genève, tout en incluant des cellules familiales où pourraient être emprisonnés des enfants. Le Conseiller d’Etat Pierre Maudet commentait : « (…) Je n’ai pas tellement d’états d’âme dans la mesure où c’est un ultime passage avant le renvoi. » (Le Courrier, 27.11.2013). Notre canton deviendrait ainsi un véritable « hub d’expulsion ».

Le même jour, à 18 heures, les autorités cantonales organisent, conjointement avec le CICR, une réception à l’occasion du 150ème anniversaire de la signature de la première Convention de Genève. Or qu’aurait dit Henry Dunant, fondateur de la Croix-Rouge, des projets décrits ci-dessus? Et les autres humanistes qui ont contribué à faire de Genève une ville ouverte, capitale des droits humains ? Le paradoxe est frappant, et l’aveuglement du Conseil d’Etat – ou son hypocrisie – choquante.

La Coordination genevoise contre l’exclusion et la xénophobie, alias Stopexclusion, initiatrice de la campagne « ma Genève », appelle à un rassemblement sur la Place de Neuve à 18 heures, devant la statue d’Henry Dunant. Le but du rassemblement est de rappeler que la population genevoise veut que sa ville promeuve la paix et la dignité humaine, pas le renvoi forcé et l’enfermement.

À l’heure actuelle, près de 3000 personnes ont signé notre pétition. Celle-ci demande aux autorités d’utiliser le sol genevois à d’autres fins que la construction de places de détention administrative, et condamne fermement l’usage de cellules familiales.

Lien vers la pétition « ma Genève »

, , ,