top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

L’OSAR demande la suspension des renvois vers l’Irak

En ligne depuis le 12 novembre 2014

Actuellement la suspension des renvois de l’ODM ne s’applique que pour le centre et le sud de l’Irak. Étant donné les développements des dernières semaines et des derniers mois, l’OSAR demande que cette politique soit élargie à l’ensemble du pays, que ce soit pour l’exécution des renvois ou pour les décisions de renvois vers le Nord de l’Irak (la région du KRG).

Communiqué de presse de l’OSAR du 12 novembre 2014.

Dans son dernier rapport de position sur les mesures de rapatriement en Irak, publié le 27 octobre 2014, le HCR recommande de manière claire et non-équivoque de ne pas recourir à des renvois forcés vers l’Irak jusqu’à ce que la situation sécuritaire se soit améliorée durablement. L’OSAR se rallie à cette position, en se basant sur ses propres recherches et analyses, et demande expressément pour le Nord de l’Irak dirigé par la communauté kurde (région du KRG) que les personnes concernées reçoivent au moins une admission provisoire en raison de l’illicéité de l’exécution du renvoi, compte tenu de la situation tendue et incertaine. Pour les requérants d’asile déboutés en provenance d’Irak, l’OSAR appel au minimum à un moratoire sur les renvois forcés.

Urgence humanitaire dans les régions du nord de l’Irak sous administration kurde

Jusqu’en septembre 2014, 862’000 personnes déplacées internes avaient fui vers les régions sous administration kurde dans le nord de l’Irak (région du KRG), dont 63 pour cent dans la province de Dohouk. Les Nations Unies ont souligné, le 7 octobre 2014, que des efforts importants seront nécessaires pour atténuer la crise humanitaire en Irak. Dans le nord de l’Irak, 390’000 personnes déplacées ne disposent pas de logements. Elles vivent dans des écoles, sous des ponts ou à ciel ouvert dans très mauvaise conditions. Il est prévu que les températures descendent bientôt jusqu’à moins 16 degrés. Au 31 octobre 2014, 215’960 réfugiés syriens ont été enregistrés dans la région du KRG, en plus des personnes déplacées internes, selon les estimations du HCR. Le 29 octobre 2014, le HCR a annoncé que plus de 14’000 réfugiés en provenance de Kobané (Syrie) ont fui dans la région du KRG en plus des réfugiés syriens déjà enregistrés. Le 4 novembre 2014, Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a lancé un appel de dons pour les mois d’hiver en soulignant que près de 1,8 millions de réfugiés et de personnes déplacées internes n’auront pas d’approvisionnement suffisant à moins que des fonds supplémentaires soient fournis.

Informations supplémentaires:

Stefan Frey, porte-parole, stefan.frey@osar.ch, 031 370 75 15, 079 509 47 89.

Derniers billets publiés sur notre site concernant l'Irak et la situation des réfugiés irakiens:

 

,