top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Genève | Le Conseil administratif demande au Conseil d’Etat de suspendre l’exécution du renvoi

En ligne depuis le 27 mars 2015

Le Conseil administratif de la Ville de Genève appelle le Conseil d’Etat à user de sa marge de manoeuvre et à suspendre l’exécution du renvoi de Monsieur Ayop Aziz. Requérant d’asile, victime de l’incendie des Tattes, il doit pouvoir participer au procès, se défendre et se soigner.

Communiqué de presse du 27 mars 2015. Cliquez ici pour lire le communiqué de presse sur le site de la Ville de Genève.

Genève a de tout temps été une terre d’accueil. Berceau des Conventions de Genève, capitale des droits humains, elle se doit d’être exemplaire. Respecter la dignité humaine, le droit à l’accès aux soins et à un procès équitable devraient être au centre des préoccupations du Conseil d’Etat.

Les conditions de vie au foyer des Tattes sont dénoncées depuis de nombreuses années par les associations. Une procédure est en cours pour établir les responsabilités dans ce dossier. Monsieur Aziz a eu le courage de se porter partie civile, il doit pouvoir assister et participer à ce procès.

Par ailleurs, ses médecins déconseillent, à ce stade, tout transfert dans un autre pays. Aucune garantie quant au suivi de ses soins n’a été apportée. Monsieur Aziz demande, à juste titre, d’avoir l’assurance d’être soigné et correctement soigné. Il serait incompréhensible que le canton n’accorde pas à la victime ce droit pourtant fondamental.

Ainsi, le Conseil administratif de la Ville de Genève considère que dans ces conditions le Conseil d’Etat doit utiliser sa marge de manœuvre et ne pas exécuter le renvoi tant que les garanties pour sa santé ne sont pas réunies et les responsabilités quant à l’incendie du foyer établies.

Contact médias

Sandrine Salerno, Conseillère administrative
via Valentina Wenger-Andreoli, Collaboratrice personnelle
Tél. + 41 22 418 22 35 ou + 41 79 508 24 34
Courriel: valentina.wenger(at)ville-ge.ch

 

, , , ,