top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

TdG | L’Université s’organise pour s’ouvrir davantage aux réfugiés

En ligne depuis le 1 mars 2016

Un programme pilote vient d’être lancé pour promouvoir le statut d’auditeur auprès des diplômés intéressés.

Article de Laure Gabus, publié sur le site de la Tribune de Genève, le 1er mars 2016. Cliquez ici pour lire l’article complet sur le site de la Tribune de Genève.

Dilberto Trujillo sort de son premier cours de socioéconomie et peine à cacher son excitation. Comme l’a écrit Le Courrier, depuis lundi 22 février, le Colombien et une petite dizaine de réfugiés assistent à des cours de l’Université de Genève en tant qu’auditeurs.

Défenseur des droits humains et ancien conseiller de la Mairie de Bogotá, le quadragénaire est arrivé en Suisse il y a deux ans, pour protéger sa famille. Il y a un an, il a obtenu le statut de réfugié et un permis B. Comme il «ne supporte pas de ne rien faire», il se rendait souvent à la bibliothèque pour lire, jusqu’à ce que l’agent de sécurité lui demande de partir. Ce lundi pourtant, il a eu «peur» de prendre place dans l’auditoire. Il se mime pétrifié sur sa chaise, les bras croisés, puis éclate de rire. «Le français n’est pas ma langue maternelle, j’étais très nerveux. Je peux parler mais pas argumenter, explique-t-il sans accroc. Puis j’ai commencé à écouter et j’ai réalisé que je comprenais ce que la professeure disait. Elle a évoqué les théories marxistes. Ça fait écho à ce que j’ai étudié et à ma militance, je suis content!»

Pour continuer la lecture de l’article sur le site de la TdG, cliquez ici.

,