top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

RTS | Poggia: “Encadrer des réfugiés mineurs est essentiel vu qu’ils resteront en Suisse”

En ligne depuis le 16 avril 2016

Le conseiller d’Etat genevois en charge des affaires sociales Mauro Poggia assure que les réfugiés mineurs non accompagnés sont bien encadrés à Genève, même si le manque de place d’hébergement est criant.

Interview à Mauro Poggia diffusée sur les ondes de la RTS, le 7 avril 2016. Cliquez ici pour écouter l’interview sur le site de la RTS.

Quand les centres d’accueil de réfugiés mineurs non accompagnés vaudois accueillent au maximum 60 personnes par établissement, le canton de Genève concentre 176 mineurs dans un seul centre à La Praille.

Le conseiller d’Etat genevois Mauro Poggia est revenu jeudi sur la question des réfugiés mineurs non accompagnés sur les ondes de la RTS, thématique traitée toute cette semaine par l’émission Quinze Minutes.

“On peut faire mieux dans l’accueil à Genève, mais on a déjà fait beaucoup de progrès. C’est connu qu’à Genève il y a un manque de places. La clé de répartition des réfugiés est ancienne, le territoire est petit et la population importante. Nous accueillons 5,9% de l’ensemble des migrants qui arrivent en Suisse”, a expliqué Mauro Poggia, dans le Journal du matin.

L’importance de la scolarisation

Le politicien a assuré que même si l’encadrement allait encore être renforcé – “il est essentiel pour l’intégration puisque ces jeunes seront amenés à rester chez nous” -, tous les jeunes étaient actuellement scolarisés à Genève.

“Et cela continuera à être le cas à l’avenir”. Le canton doit accueillir 150 jeunes supplémentaires d’ici le mois de juin. “Ce n’est pas une question d’argent, nous nous donnerons les moyens de les scolariser”.

Les journalistes qui se sont rendus cette semaine au centre d’hébergement de l’Etoile à La Praille ont cependant indiqué avoir rencontré des mineurs déscolarisés.

,