top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Engagement et solidarité | Neuchâtel: L’engagement, un être-utile au monde

En ligne depuis le 9 juin 2016 et publié dans - modifié le 14 juin 2016

Fin 2015, le canton de Neuchâtel a fait face à une importante arrivée de personnes réfugiées. Comme partout en Suisse, des lieux d’hébergement d’urgence ont été ouverts. Et comme dans de nombreux cantons et communes helvétiques, l’arrivée de réfugiés a suscité une forte mobilisation de la société civile aux abords de ces lieux. Une mobilisation encouragée par les autorités cantonales, qui ont concocté en partenariat avec les associations de terrain, un guide pratique en vue de favoriser les engagements citoyens.

GuidePratique_NE

Guide pratique (Canton de Neuchâtel)

Parmi les actions régulières ou épisodiques, on évoquera «Tous à table» à Cernier, «Tricotparlotte» à Fontainemelon, une distribution alimentaire avec «Table suisse» à Fontainemelon et à Couvet, les accueils et animations hebdomadaires à la Jonchère, La Chaux-de-Fonds, Fontainemelon, Couvet, Perreux, Bevaix, les vestiaires, etc. La Semaine contre le racisme, organisée par le Forum «Tous différents – Tous égaux» en collaboration avec le Service de la cohésion multiculturelle (COSM) autour du thème de l’asile a été l’occasion de manifestations de sensibilisation par différents groupements. L’association Bel Horizon, qui propose diverses activités – cyber-espace multiculturel à La Chaux-de-Fonds, «Vogue la galère» annuel et ses 250 participants, tournoi de beach soccer, théâtre, film, expo, conférences, formations, fêtes, etc.- n’a pas été en reste.

Dynamique de solidarité

Cette énumération non exhaustive montre bien la dynamique en cours : nombre de bénévoles se sont engagés auprès de divers mouvements citoyens et associations, mobilisés par le souci de «faire quelque chose». Leurs motifs sont variés : prise de conscience de la réalité nouvelle, sensibilisation émotionnelle, réaction aux arguties de l’UDC, culpabilisation comparative entre un «trop» et un «rien», expériences de la rencontre et de l’échange, mise à disponibilité de son temps et de ses compétences, acte de militance, etc. Dans un contexte global de diminution de l’engagement associatif, il est intéressant de relever les raisons de cette présence croissante de «bonnes volontés» en ce secteur. Un volontariat qui se manifeste d’ailleurs auprès d’autres «causes» comme la distribution de surplus alimentaires, les restaurants sociaux, l’accompagnement des personnes âgées, les femmes migrantes, les personnes fragiles psychiquement, les magasins de seconde main, et d’autres projets sociaux.

Souci de l’autre

Nous observons dans notre association et dans d’autres, d’une part le dynamisme de jeunes retraités qui, dans un aménagement construit de leur nouvelle liberté, accordent une part de leur temps, parfois importante, en plus de la famille, au «souci de l’autre». Une manière pour certains aussi de prolonger une vie professionnelle inscrite sous le signe de l’enseignement, du social ou du médical. D’autre part, nombre de personnes sans emploi, bénéficiaires ou non du soutien d’une assurance sociale, qui trouvent dans ces activités, un palliatif à leur marginalisation du marché du travail. Leur engagement leur apporte, à défaut d’un salaire, les bénéfices induits par un emploi: motivation, positionnement social, reconnaissance, gratification, responsabilisation. Ce type d’activité est d’ailleurs toujours mieux reconnu par les pouvoirs publics grâce à l’établissement de contrats d’insertion permettant aux bénéficiaires d’officialiser leur engagement, d’y gagner un léger plus, de leur permettre d’y revendiquer un statut, un «être utile au monde».

Christian Beuret,
Président de l’association Bel Horizon

Outre les sites de Fontainemelon et de Couvet (180 places), quatre abris PC ont été ouverts aux Hauts- Geneveys, la Tène, La Chaux-de-Fonds et Bevaix (250 places). Des familles sont logées dans des hôtels à Couvet, Malvilliers et Tête-de-Ran. Par ailleurs, un centre fédéral de 480 places à terme est prévu à Perreux et accueille, depuis plus d’une année, des personnes dépendant du centre de procédure de Vallorbe.

Les initiatives solidaires se multiplient en Suisse romande. Si vous aussi vous avez envie de vous engager,  consultez le “Petit guide solidaire” de la coordination asile.ge.

Vous êtes un groupement ou une association active, d’une manière ou d’une autre, auprès des réfugiés  en  Suisse  romande? Vous récoltez des  habits, cherchez des  bénévoles pour des cours de français, accompagner les réfugiés ou les demandeurs d’asile? Nous pouvons relayer vos actions et vos besoins: écrivez vivre.ensemble@asile.ch.

Cet article a été publié dans le cadre du dossier de notre numéro 157 de la revue Vivre Ensemble, sur le thème de l’engagement et la solidarité, qui comprend également les articles suivants: