top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

TdG | Des requérants d’asile sortiront bientôt de l’abri PC des Trois-Chêne

En ligne depuis le 11 mars 2017

Une «fausse bonne nouvelle», considère l’association 3ChêneAccueil car ces migrants seront logés dans d’autres PC.

Article de Laurence Bézaguet, publié dans la Tribune de Genève, le 9 mars 2017. Cliquez ici pour lire l’article intégral sur le site de la TdG.

L’abri de protection civile (PC) des Trois-Chêne, sis à Thônex, où logent une cinquantaine de requérants d’asile, sera fermé le 17 mars. L’Hospice général s’en réjouit «car l’institution a toujours considéré ce type d’hébergement comme humainement insatisfaisant et beaucoup trop coûteux, en raison notamment des frais de surveillance», rappelle son porte-parole Bernard Manguin.

«C’est une fausse bonne nouvelle», estime pourtant Marine Pernet, coprésidente de l’association 3ChêneAccueil, créée à l’automne 2016 pour tisser des liens entre la population et ces requérants. «On ne peut que se féliciter qu’un abri PC, source de déprime et de mal-être, ferme, admet la jeune femme. Mais ses occupants ne vont pas pour autant bénéficier de meilleures conditions de vie à l’avenir puisque l’Hospice prévoit de les reloger dans d’autres PC». Bernard Manguin ne cache pas que certains continueront à être hébergés sous terre, même si «grâce à la création et l’aménagement d’autres lieux, ainsi qu’à la recherche active de logements individuels, l’Hospice a pu diminuer progressivement le nombre d’hommes logés dans des structures souterraines». L’exploitation de quatre d’entre elles a ainsi pu être interrompue ces derniers mois, ramenant de 9 à 5 le nombre d’abris opérationnels. «Avec la prochaine fermeture des Trois Chênes, 4 abris resteront ouverts», précise le porte-parole de l’Hospice.

Cliquez ici pour continuer la lecture de l’article.

Derniers articles publiés sur notre site concernant la problématique des abris PC:

, ,