top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Nouvelles directives HCR | Besoin de protection des minorités religieuses du Pakistan

En ligne depuis le 13 avril 2017

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a adopté de nouvelles directives concernant le besoin de protection des minorités religieuses du Pakistan. Ces directives remplacent celles publiées en 2012.

Cliquez ici pour télécharger les nouvelles directives, publiées en janvier 2017.

Nouvelles directives (en anglais)

Les nouvelles directives contiennent des recommandations et des informations détaillées sur la détermination d’un besoin de protection internationale de personnes appartenant à une minorité religieuse au Pakistan. Les requêtes provenant de requérants d’asile appartenant aux minorités suivantes sont à traiter avec une attention particulière: baha’i, chrétienne, hindoue, chiite, sikh, soufie/ barelvi, zikrie et ahmadie.

D’autres populations peuvent également être exposées à des dangers similaires comme les minorités religieuses. Il faut penser notamment aux musulmans qui se convertissent ou aux athées et aux agnostiques. Là également, un besoin de protection internationale peut se faire ressentir.

Selon le HCR, il n’existe généralement pas d’alternative de déplacement interne dans les cas suivants:

  • En cas de poursuite pénale pour violation de la loi contre le blasphème ou de la loi anti-ahmadie;
  • Pour les Ahmadis qui ont une crainte fondée de persécution dans leur région d’origine en raison de leurs croyances et qui ne peuvent chercher protection auprès de l’Etat, vu la discrimination institutionnalisée largement répandue et le manque de volonté de protection par l’Etat;
  • Pour les membres d’autres minorités religieuses risquant une persécution par des groupes ou milices armés dans une large zone géographique;
  • Pour toute personne demandant une protection internationale une alternative de déplacement interne n’existe pas dans une région dans laquelle l’Etat effectue des opérations contre des rebelles et prend d’autres mesures répressives.