top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Amnesty | Des navires de guerre italiens pour repousser les réfugiés au lieu de les protéger

En ligne depuis le 3 août 2017

En proposant de déployer des navires de guerre pour patrouiller dans les eaux territoriales libyennes, les autorités italiennes cherchent à se soustraire à leur obligation de secourir les réfugiés et les migrants en mer et d’offrir une protection à ceux qui en ont besoin.

Article publié sur le site de Amnesty International France, le 2 août 2017. Cliquez ici pour lire l’article sur le site d’Amnesty.

Il est prévu que six navires soient déployés pour aider les garde-côtes libyens à intercepter et renvoyer les réfugiés et les migrants en Libye, où ils seront exposés à de terribles violations des droits humains. Il est probable que les militaires italiens soient autorisés à recourir à la force contre les passeurs et les trafiquants, et les réfugiés et les migrants pourraient se retrouver pris entre deux feux.

Au lieu d’envoyer des bateaux pour aider à sauver des vies et offrir une protection à des réfugiés et des migrants désespérés, l’Italie prévoit de déployer des navires de guerre pour les repousser vers la Libye.

Cette stratégie honteuse n’est pas destinée à enrayer le nombre toujours croissant de victimes en Méditerranée centrale, mais à écarter les réfugiés et les migrants des côtes italiennes. Les affirmations selon lesquelles les droits des personnes renvoyées seront respectés sonneront creux aux oreilles de ceux qui ont fui de terribles violences dans les centres de détention libyens.

, ,