top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Migreurop |  La guerre aux migrants continue: harcèlement des ONG en Méditerranée

En ligne depuis le 26 août 2017

Communiqué de l’association Migreurop du 16 août 2017.

Update 16 août 2017 – Depuis la rédaction de ce communiqué [Pour lire le communiqué du 13 août, cliquez ici], la situation en Méditerranée s’est encore aggravée:

  • La Libye vient d’établir une zone SAR jusqu’à 100 miles de ses côtes, interdite aux navires étrangers, en particulier ceux des ONG;
  • Devant les menaces pour leur sécurité proférées par les gardes-côtes libyens, plusieurs ONG (au 16/8/17 Médecins sans frontières, Save the Children et Sea Eye) ont décidé de cesser leurs missions de secours en mer;
  • Le général Haftar réclame 20 milliards d’euros pour “sécuriser” sa frontière sud, et ce sont déjà près de 1000 migrants que les gardes-côtes libyens ont interceptés en mer pour les renvoyer dans l’enfer des geôles libyennes.

L’OHCHR (Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme) est à ce jour la seule institution internationale a avoir réagi (quoiqu’un peu tard, le 15 août): Agnès Callamard, Rapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, a averti que le code italo-européen de recherche et de sauvetage pourrait accroître le nombre de morts en Méditerranée.

Pendant ce temps, le gouvernement italien applaudit, le HCR est muet et l’UE et ses États-membres savourent en silence cette nouvelle extension de l’externalisation qu’ils appellent de leur vœux depuis longtemps.

Derniers billets publiés sur notre site concernant la Méditerranée:

,