top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

TAF | Le Tribunal administratif fédéral admet le recours d’une journaliste kurde

En ligne depuis le 13 février 2018

Hülya Emeç est une journaliste kurde. Elle est menacée d’emprisonnement en Turquie depuis octobre 2017, accusée d’affiliation à une organisation terroriste. Elle s’est alors enfuie au Pérou où elle a été mise en garde à vue puis relâchée. Arrivée clandestinement au Brésil, elle y a vécu dans la rue durant quelques jours. Hülya Emeç s’est ensuite procuré un billet d’avion vers la Turquie avec une escale à Zurich, afin de pouvoir demander l’asile en Suisse, ce qu’elle a fait. Or, depuis le 15 janvier dernier, elle est maintenue  en zone de transit à l’aéroport de Zurich. En effet, le 23 janvier, le Secrétariat d’État aux migrations (SEM) a prononcé une décision de Non-entrée en matière sur sa demande d’asile, au motif que les conditions pour un retour au Brésil, soit l’État tiers dans lequel l’intéressée avait séjourné auparavant, étaient remplies. Mais, le 8 février 2018, le recours de Hülya Emeç auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF) a aboutit. Le tribunal a annulé la décision du SEM et lui demande de statuer à nouveau, avec comme argument que rien ne garantit que le Brésil ne décide pas d’un refoulement de la requérante vers la Turquie.

En complément, lisez sur le site de RTS info la prise de position de Denise Graf, coordinatrice réfugiés chez Amnesty suisse. Elle explique que les accusations d’adhésion à une organisation terroriste sont monnaie courante en Turquie envers des journalistes qui osent la liberté d’expression.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger le communiqué du TAF du 12 février 2018.

 

 

, , , ,