top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Délit de solidarité en Hongrie | 7 ans de prison pour “terrorisme”!

En ligne depuis le 23 mars 2018

Une délégation internationale d’observation a assisté au procès de Ahmed H, le 14 mars 2018, en Hongrie.  En septembre 2015, l’homme avait accompagné ses parents et la famille de son frère dans leur exil de la Syrie vers l’Europe, agissant clairement pour des raisons humanitaires. De violents conflits ont eu lieu entre la police hongroise et les réfugiés après la fermeture soudaine de la frontière serbo-hongroise. La justice a accusé Ahmed H. d’avoir notamment lancé des pierres sur les policiers, tout en retenant également qu’il a essayé de négocier pacifiquement avec les différents acteurs du conflit.  L’homme a été condamné à 10 ans prison, puis à 7 ans, pour “terrorisme”.

Ci-dessous la prise de position de la délégation internationale d’observation, qui appelle au renfort d’observateurs internationaux pour la suite de la procédure judiciaire. Le Parquet et la Défense ont fait appel.

Prise de position de la délégation internationale d’observation *

Procès de Ahmed H. du 14 Mars 2018 à Szeged (Hongrie)

Le 14 Mars 2018, le syrien Ahmed H. a été condamné à 7 ans de prison par le tribunal local de Szeged en Hongrie lors de la procédure de révision. Le tribunal a ainsi révisé son jugement de 2016, dans lequel l’inculpé avait été condamné à 10 ans de prison. L’accusation de « terrorisme » est maintenue dans la nouvelle condamnation. La Hongrie a une définition bien particulière du terrorisme : la seule intention de contraindre l’État à faire quelque chose qu’il ne veut pas – dans ce cas, ouvrir les frontières – est considéré comme terrorisme.

Lors de la révision de ce jugement, la justice hongroise a encore raté l’opportunité de prouver son indépendance vis-à-vis du gouvernement de la droite populiste de Viktor Orban, qui a utilisé ce procès depuis le début dans sa campagne politique pour criminaliser les réfugiés et les personnes qui les soutiennent. Si le tribunal, juste avant les élections nationales du 8 Avril, avait abandonné l’accusation de terrorisme, le gouvernement aurait été décrédibiliser dans sa chasse aux étrangers.

Bien que la peine a été réduite, nous, en tant délégation internationale d’observation, sommes choqués. Fuir un pays n’est pas un crime, ni aider les personnes qui fuient. En septembre 2015, Ahmed H. a accompagné ses parents et la famille de son frère dans leur exil de la Syrie vers l’Europe, agissant clairement pour des raisons humanitaires. De violents conflits ont eu lieu entre la police hongroise et les réfugiés après la fermeture soudaine de la frontière serbo-hongroise. La justice a accusé Ahmed H. d’avoir notamment lancé des pierres sur les policiers, tout en retenant également qu’il a essayé de négocier pacifiquement avec les différents acteurs du conflit. L’accusation de « terrorisme » est inacceptable

Nous réclamons la remise en liberté de Ahmed H. et appelons les représentants de toutes les institutions démocratiques européennes à intervenir auprès du gouvernement hongrois et de ses ambassades dans les différents pays européens. Nous demandons également aux autorités responsables de l’Europe d’arrêter les versements des diverses subventions attribuées à la Hongrie tant que les Droits humains seront violés par le gouvernement

* La délégation internationale d’observation est constituée de :

– Claude Braun, Forum Civique Européen (FCE), mandaté par Solidarité sans frontière (Sosf) et migrationscharta.ch, Suisse

– René Lehnherr, Fédération Européenne des Radios Libres, Pays Bas

– Michael Rössler, Forum Civique Européen (FCE), Fédération Européenne des Radios Libres, France et Allemagne

PS : le Parquet ainsi que la Défense ont fait recours. La procédure se poursuit donc dans l’instance supérieure. Des observateurs internationaux seront plus que jamais nécessaires pour ce procès à venir, car les organisations de défense des Droits humains en Hongrie sont de plus en plus freinées dans leur travail par un durcissement des lois et un climat de peur.

Pour plus d’information :

https://www.amnesty.org/en/latest/news/2018/03/hungary-syrian-mans-conviction-for-alleged-complicity-in-an-act-of-terror-is-travesty-of-justice

Responding to the conviction of Ahmed H, a Syrian man prosecuted for committing an alleged “act of terror” during clashes with Hungarian police at the Serbia …

https://www.politico.eu/article/syrian-found-guilty-of-terrorism-in-politicized-hungarian-case

http://www.lemonde.fr/europe/article/2018/03/14/la-justice-hongroise-confirme-la-condamnation-d-un-syrien-injustement-diabolise_5270992_3214.htm


En relation avec cet article

,