top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Préjugés sur l’asile

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

OXFAM | Personnes vulnérables abandonnées au sein des hotspots en Grèce

En ligne depuis le 11 janvier 2019 - modifié le 10 janvier 2019

Oxfam dénonce dans un rapport combien la Grèce et l’Union européenne échouent à protéger les personnes les plus vulnérables venues chercher refuge en Grèce. A travers des descriptions structurelles de l’inefficience des procédures et des témoignages recueillis sur place, l’organisation alerte sur les dangers encourus pour les personnes vulnérables qui n’ont pas été reconnues comme telles. Oxfam, présente depuis 2015 à Lesbos, décrit notamment des conditions sanitaires déplorables, des conditions d’insécurité et de violence ou encore le manque récurrent de personnel médical et administratif. Leurs recommandations s’adressent aux autorités grecques mais aussi européennes.

Le rapport en anglais intitulé “Vulnerable and abandoned” a été publié le 9 janvier 2019 sur le site d’Oxfam. Vous pouvez télécharger le pdf en cliquant ici ou sous l’image ci-dessus.

Le site d’information Infomigrants a rédigé un article en français à partir de ce rapport: “A Lesbos, les mineurs, femmes enceintes et victimes de tortures sont abandonnés, selon un rapport d’Oxfam.”

Nous reproduisons ci-dessous les recommandations émises par Oxfam à la fin du rapport:

Oxfam is calling on the Greek government, with the support of the European Commission and other EU member states to:

  • urgently deploy additional expert staff in the reception and identification centres (RICs) on the islands, including doctors, psychologists, child psychologists and cultural mediators, in order to ensure that: all asylum seekers receive, upon arrival in Europe, a qualitative medical and psycho-social screening, and all vulnerable people are identified immediately by competent staff and referred to the right services on the mainland.
  • transfer asylum seekers, once they have passed through initial reception and identification processes on the islands, without delay to longer-term safe and dignified housing on the mainland, where they can be housed for the duration of the asylum procedure.

To that end, Oxfam is also calling on the Greek government to:

  • suspend the restriction of movement of asylum seekers to the islands;
  • urgently and significantly increase long-term reception and accommodation capacity on the mainland. Reception facilities must be safe and dignified, allow asylum seekers to access services, and take into account their reception needs. This includes specialised shelters for minors, special accommodation for single women, access to medical services for pregnant and lactating women, and psycho-social and psychiatric support for people with mental health conditions.

Oxfam is calling on EU member states to:

  • fairly share responsibility with Greece for receiving and welcoming asylum seekers to Europe, including by relocating asylum seekers and hosting them in adequate conditions while their asylum applications are being considered;
  • reach a common agreement on the reform of the ‘Dublin Regulation’, in line with the position of the European Parliament, which considers the legitimate needs, choices and expectations of asylum seekers and host countries

En relation avec cet article

, , ,