top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

FCE | Terminus Bosnie? Ouvrez la porte aux réfugiés des camps en Bosnie

En ligne depuis le 6 décembre 2019

Mercredi 27 novembre 2019 une cinquantaine de personnes issues d’initiatives de la société civile de Suisse, d’Autriche, de Croatie et de Bosnie-Herzégovine ont remis une lettre ouverte à la Conseillère fédérale Karin Keller-Sutter afin d’attirer l’attention sur le sort des réfugiés à la frontière entre la Bosnie-Herzégovine et la Croatie et dans les camps en Bosnie-Herzégovine. Par cette occasion, la responsabilité de l’UE et de la Suisse concernant cette situation a été soulignée.

Sur l’une des pancartes, ont pouvait lire : “Terminus Bosnie? Ouvrez la porte aux réfugiés des camps en Bosnie”.  Guido Balmer, chef de l’information du Département Fédéral de Justice et Police, a réceptionné la lettre ouverte devant le Palais fédéral. Une clé à taille humaine a servi de symbole pour exiger l’ouverture de la Suisse pour l’accueil humanitaire des réfugiés de Bosnie. La lettre au Conseil fédéral se conclut ainsi: «Il y a actuellement suffisamment de place dans les structures d’accueil en Suisse. Il serait donc judicieux que le Conseil fédéral démontre, par l’admission de réfugié.e.s en provenance des camps de Bosnie-Herzégovine, que la politique étrangère de la Suisse représente non seulement les intérêts de l’économie, mais aussi la tradition humanitaire de la Suisse.»

D’autres exigences sont formulées dans la lettre adressée à Mme Karin Keller-Sutter et au Conseil fédéral. Par exemple que le Conseil fédéral intervienne pour:

  • l’arrêt immédiat de la violence systématiquement utilisée par la police croate des frontières à l’encontre des réfugiés à la frontière bosno-croate,
  • le retrait de la Suisse des opérations Frontex,
  • l’arrêt des expulsions des fugitifs de Suisse vers la Croatie.
  • la prévention d’une catastrophe humanitaire en Bosnie-Herzégovine. «Nous vous demandons d’envoyer une délégation des départements compétents du Conseil fédéral pour constater par vous-même la situation sur le terrain!»

Retrouvez ce communiqué de presse sur le site du Forum Civique européen, ainsi que la lettre ouverte adressée à Mme Karin Keller-Sutter et au Conseil Fédéral. Celle-ci peut également être téléchargée en intégralité en cliquant sur l’image de la lettre ci-dessous.

Une deuxième lettre ouverte a été remise à la «Délégation de l’UE pour la Suisse» à Berne. Elle est disponible sur le site du Forum Civique Européen ou ici.

 

 

 


En relation avec cet article

, ,