top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Requérants logés dans les PC | Un accueil plus bas que terre

En ligne depuis le 1 décembre 1999 et publié dans - modifié le 17 juin 2017

Utilisés à Genève dès l’automne 1998, pour loger les réfugiés fuyant la guerre en Kosove, les abris anti-atomiques (PC) ont permis de donner rapidement un toit à ces derniers. Mais le provisoire s’est insidieusement installé, et Genève (où l’on recensait en juin dernier 2700 logements vacants) se retrouve le dernier canton à loger encore des réfugiés de diverses nationalités dans des abris, après la fermeture des abris PC de Neuchâtel et Vaud en septembre et octobre dernier. Sous l’aiguillon tenace d’un comité qui s’est créé cet automne pour interpeller les autorités en charge du dossier, et les efforts de l’Agecas chargé du premier accueil des requérants d’asile, les derniers occupants devraient être relogés «en surface» d’ici la fin de l’année. Quoiqu’il en soit, ce type de logement qui, selon la Protection civile ne devraient être que provisoire, n’est de loin pas une solution pour accueillir des personnes fuyant des situations de guerre ou de violence généralisée.

, ,