top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Editorial | Après le 24 septembre

En ligne depuis le 12 septembre 2006 et publié dans - modifié le 26 juin 2017

La fin de la campagne de votations sur l’asile et les étrangers est maintenant toute proche. Une formidable mobilisation a eu lieu depuis le lancement du référendum. Et certains se prennent parfois à rêver à une victoire le 24 septembre. Prenons cependant garde à ne pas nous nourrir d’illusions. Un tel succès relèverait du miracle, dans un pays qui subit depuis tant d’années un véritable matraquage xénophobe, dont l’efficacité n’est hélas plus à démontrer en période d’insécurité sociale et économique.

Nous l’avons dit, dès le début de la campagne, l’enjeu essentiel est ailleurs. Sans référendum, ces lois scélérates seraient entrées en vigueur dans un climat de défaitisme et sentiment d’impuissance catastrophiques pour les défenseurs des réfugiés et des étrangers. Notre défi, c’était de voir naître, à travers le double référendum, une dynamique combative pour faire face au durcissement de la législation. Et sur ce plan nous pouvons déjà parler de victoire.

Jamais un tel rassemblement ne s’était formé pour s’opposer à l’arbitraire et à la discrimination dont sont victimes les réfugiés et les étrangers. De nouvelles personnes sont apparues et nos structures se sont renforcées tout au long de cette campagne. Nous avons aussi touché des milieux que nous ne parvenions pas à atteindre jusqu’ici. Des personnalités inattendues sont venues nous soutenir.

Quoi qu’il arrive, nous devrons dès le 25 septembre organiser ce large mouvement pour l’engager dans une action durable. L’ampleur qu’a prise la campagne nous autorise à espérer dépasser largement les 29,7% de voix qui nous étaient favorables lors du référendum de 1999. Même sans majorité, un tournant peut être pris dans le débat politique.

La voix des opposants à la politique officielle ne doit surtout pas s’éteindre le 25 septembre. Avec votre soutien Vivre Ensemble continuera à agir dans ce sens.

Yves Brutsch

,