Aller au contenu
Revue

Numéro : VE 109 / septembre 2006

La fin de la campagne de votations sur l’asile et les étrangers est maintenant toute proche. Une formidable mobilisation a eu lieu depuis le lancement du référendum. Et certains se prennent parfois à rêver à une victoire le 24 septembre. Prenons cependant garde à ne pas nous nourrir d’illusions. Un tel succès relèverait du miracle, dans un pays qui subit depuis tant d’années un véritable matraquage xénophobe, dont l’efficacité n’est hélas plus à démontrer en période d’insécurité sociale et économique. Nous l’avons dit, dès le début de la campagne, l’enjeu essentiel est ailleurs. Sans référendum, ces lois scélérates seraient entrées en vigueur dans un climat de défaitisme et sentiment d’impuissance catastrophiques pour les défenseurs des réfugiés et des étrangers. Notre défi, c’était de voir naître, à travers le double référendum, une dynamique combative pour faire face au durcissement de la législation. Et sur ce plan nous pouvons déjà parler de victoire.

Editorial | Après le 24 septembre

Votations | Politique: N’abusons pas des abus!

Procédure | Requérants d’asile africains sans-papiers: A l’impossible nul n’est tenu!

Témoignages | Révision de la loi sur l’asile: Parole aux principaux concernés

Reflets de campagne | Votations du 24 septembre: Une mobilisation haute en couleur

Cas concrets | Procédures bâclées et risques d’erreurs: Qui arrêtera les apprentis sorciers?

CHRONIQUE EUROPE | du 19 avril – 8 août 2006

CHRONIQUE SUISSE | du 30 mars au 21 août 2006

Besoin de la version complète