top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Associations | A La Chaux-de-Fonds, un cybercafé stimule mixité et échange

En ligne depuis le 22 mars 2010 et publié dans - modifié le 7 juillet 2017

Bel Horizon est une association née de la volonté de deux requérants d’asile de favoriser l’échange entre migrants et résidents dans un cyber espace permettant d’entretenir les liens avec les pays de provenance. Une initiative qui a pris racine à La Chaux-de-Fonds, sur un mode de fonctionnement que Claude-André Joly, responsable des permanents, nous explique ci-dessous (réd).

Heureuse coïncidence avec le titre du journal : il existe à La Chaux-de-Fonds depuis maintenant bientôt cinq ans une association nommée Bel Horizon-Mieux vivre ensemble, créée à l’initiative de deux requérants d’asile, Jean-Paul Mahoro et Maximin Hounou.

Jean-Paul, informaticien de métier imagine créer un lieu «d’information, de rencontre, d’échange, de distraction et d’occupation», câblé sur le net, mais pas seulement, afin «de faire renaître, chez le plus de requérants d’asile possible, un sentiment d’humanité, d’appartenance, d’identité et de confiance en soi».

Avec courage, ténacité et son projet en poche, il a démarché de porte en porte toutes les personnes, associations et services publics susceptibles de collaborer à la création de son projet. Un comité se forme, regroupant migrants et «indigènes» représentés paritairement. L’association Bel Horizon (BH) est née. Le 8 décembre 2004, l’assemblée constitutive charge un comité mixte de mettre en place le projet.

Un local est aménagé en cyber espace et ouvert au public en avril 2005. En octobre 2008, BH déménage quelques maisons plus loin, rue de la Ronde 11.

En 2005, les autorités cantonales attribuent à Bel Horizon le prix «Salut l’étranger» doté d’une somme de 5.000 francs et qui récompense des personnes ou des groupes qui, par des actes concrets, des gestes, des propos ou encore des comportements, ont agi en faveur de la tolérance et de la compréhension interethnique.

Bouche à oreille

En cinq ans, BH est devenu un endroit connu. Le bouche à oreille a fait office de publicité. Les membres de nombreuses communautés de migrants fréquentent assidûment les lieux. Ils y croisent des gens du lieu et des touristes de passage. La modicité des tarifs est pour beaucoup dans ce succès. Grâce à la générosité des villes de La Chaux-de-Fonds et du Locle, de l’Etat de Neuchâtel, de la Loterie Romande, ainsi que d’appuis de la Confédération et de personnes privées, Bel Horizon peut continuer à pratiquer sa politique du «Tout à Fr 1.-» (heure d’Internet, boissons chaudes et froides…). Il n’empêche que les recettes permettent tout de même d’assurer un autofinancement supérieur à la moitié du budget annuel.

Cours informatiques, expositions et autres animations complètent les activités de l’association. Mais le plus important demeure que Bel Horizon est un lieu de rencontre qui participe à une meilleure intégration des migrants de tous horizons. Des amitiés s’y créent, des liens s’y nouent et la solidarité n’y est pas qu’un vain mot.

L’entraide est le moteur de tous les bénévoles qui oeuvrent à la bonne marche de l’association. Cela débouche souvent sur des résultats concrets. Certains ont trouvé ou retrouvé un travail, d’autres ont obtenu le statut dont ils rêvaient ou plus simplement la chaleur qui faisait défaut dans un environnement trop souvent hostile.

Enfin, BH s’engage aussi à apporter un peu de réconfort aux requérants d’asile résidant dans les centres d’accueil de Couvet et de Fontainemelon en les accueillant régulièrement et gratuitement pour leur permettre de communiquer via le net avec leurs familles et leurs amis.

Ce sont, dit-on, les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

Claude-André Joly

http://www.belhorizon.ch/

,