top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Agenda de l’asile

Evénements et manifestations sur l'asile et sur les migrations

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Loi sur l’asile | Le référendum est lancé

En ligne depuis le 9 octobre 2012 - modifié le 15 janvier 2013

Un référendum sera lancé mercredi 10 octobre contre la révision de la loi sur l’asile, ou pour être précis, contre les mesures urgentes adoptées cet automne par le Parlement: suppression de la possibilité de déposer  une demande d’asile auprès d’une ambassade suisse, exclusion de la désertion comme motif d’asile invocable, centres fermés pour “récalcitrants” et autorisation donnée au Conseil fédéral de procéder à des “expérimentations” illégales dans le domaine de l’asile. Des mesures qui sont entrées en vigueur il y a dix jours, au lendemain du vote de l’Assemblée fédérale, pour trois ans. Le référendum n’a pas d’effet suspensif, mais en cas de victoire du référendum, les quatre dispositions “urgentes” devraient  être abolies un an après leur adoption, mais aussi supprimées du projet de révision de la loi encore en discussion au Parlement.
> Mesures urgentes résumées (document du CSP – Genève)
> A Genève, la Coordination contre l’exclusion et la xénophobie (Stopexclusion), qui avait coordonné la précédente campagne référendaire, organise mercredi 10 octobre à 20h au syndicat SIT une Assemblée générale extraordinaire, ouverte à tous, pour l’organisation de la campagne référendum. (informations:info@stopexclusion.ch)
> Ci-dessous, quelques échos de la presse sur la question du lancement du référendum:
swissinfo
08 octobre 2012 – 22:34

Asile: référendum lancé contre la dernière révision de la loi

Réunies lundi à Berne, diverses organisations de gauche ont décidé de lancer un référendum contre la dernière révision de la loi sur l’asile. Cette révision a été en partie mise sous toit fin septembre par les Chambres fédérales.

La décision des diverses organisations de gauche a été prise sans recourir à un vote, a indiqué Andreas Lustenberger, coprésident des Jeunes Verts suisses.

L’idée d’un référendum a été soutenue par les Verts suisses, la Jeunesse socialiste (JUSO), le Forum pour l’intégration des Migrantes et des Migrants, le Parti suisse du travail de Berne, le mouvement de la gauche anticapitaliste, les Juristes démocrates de Suisse et le Centre social protestant de Genève.

Des groupes issus de l’Eglise ainsi que de défense de l’asile et de l’intégration ont également soutenu le lancement d’un référendum.

“Une passe en or”

La gauche était très divisée sur cette question. Si le durcissement du droit d’asile, et en particulier son volet urgent, est unanimement condamné, l’opportunité d’un référendum était controversée, bon nombre de militants craignant qu’une nouvelle campagne offre une tribune supplémentaire à l’UDC.

“Un référendum n’aurait pratiquement aucune chance de réussite”, déclarait ainsi le président du PS Christian Levrat fin septembre dans la presse dominicale. Selon le conseiller aux Etats fribourgeois, ce “serait une passe en or pour l’UDC”. Non seulement le PS ne le lancera pas, mais il ne participera pas non plus à une éventuelle récolte de signatures, ajoutait M. Levrat.

Nouvelle initiative UDC

Le président du PS n’en estime pas moins que la réforme contient des renforcements choquants. Elle changera toutefois peu de choses en réalité et il ne vaut pas la peine de s’épuiser à abattre une loi dont l’effet est limité à trois ans, selon lui.

L’UDC pour sa part trouve que la révision ne va pas assez loin et prévoit de lancer une nouvelle initiative pour la durcir. Le parti poursuit trois objectifs avec ce nouveau texte qui pourrait être déposé peu avant les élections fédérales 2015: rendre plus efficace la procédure d’asile et réduire l’attrait de la Suisse ainsi que la criminalité.

URL de cet article:
http://www.swissinfo.ch/fre/nouvelles_agence/international/Asile:_referendum_lance_contre_la_derniere_revision_de_la_loi.html?cid=33684180


Le référendum est lancé

LE COURRIER – Mardi 09 octobre 2012
http://www.lecourrier.ch/102404/le_referendum_est_lance
Michaël Rodriguez

Le doute a plané jusqu’au dernier moment. Finalement, il y aura bel et bien un référendum contre le durcissement urgent de la loi sur l’asile. Une coalition a décidé hier soir à Berne de se lancer dans la bataille malgré l’opposition de poids lourds tels que l’Organisation suisse d’aide aux réfugiés (OSAR), Amnesty et la direction du PS.

Les Jeunes Verts joueront un rôle de premier plan, aux côtés du Forum pour l’intégration des migrantes et des migrants (FIMM), des Juristes progressistes et du Centre social protestant (CSP) Genève. Les Verts avaient d’ores et déjà promis leur soutien à un éventuel référendum. Ils se sont engagés à récolter 10 000 signatures, soit un cinquième des paraphes nécessaires.

Solidarité sans frontières (Sosf), qui s’était prononcée contre un référendum, doit encore décider de se joindre ou non au mouvement. L’organisation craignait d’offrir un boulevard à l’UDC et d’épuiser les forces des militants dans un combat perdu d’avance.

«La campagne référendaire est justement le moment de reconstruire un mouvement de résistance, estime Aldo Brina, du CSP Genève. Notre objectif est qu’elle devienne un tremplin pour d’autres projets.» Plusieurs organisations militent pour le lancement d’une initiative populaire, dont le contenu reste à définir.

Les opposants au durcissement du droit d’asile ont cent jours pour récolter 50 000 signatures. Ils organiseront des actions symboliques mercredi à Berne et à Zurich. Le référendum n’aura pas d’effet suspensif sur les mesures d’urgence entrées en vigueur il y a dix jours, parmi lesquelles figurent l’exclusion de la désertion des motifs d’asile et la suppression des procédures à l’ambassade.


,