top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Exilia Films – Voix d’asile. Donner la parole aux actrices et acteurs de l’asile

Médecins du Monde Suisse s’oppose à un nouveau durcissement de la loi sur l’asile

En ligne depuis le 6 juin 2013

Communiqué de presse de Médecins du Monde Suisse à propos des votations du 9 juin.

Neuchâtel, le 5 juin 2013 – L’association Médecins du Monde Suisse s’oppose à un nouveau durcissement de la loi sur l’asile, qui précarise davantage les personnes les plus vulnérables, en particulier les femmes et les enfants. Elle menace leur intégrité physique et psychique et agit comme barrière à l’accès aux soins.

En vertu de son action auprès des populations les plus fragilisées au travers de ses programmes en Suisse et à l’international, Médecins du Monde Suisse :

  • s’oppose à supprimer la possibilité de demander l’asile depuis une ambassade suisse à l’étranger. Cette mesure atteint les personnes les plus vulnérables, qui sont contraintes d’entreprendre un difficile périple, au cours duquel elles mettent leur vie et leur santé en danger.
  • s’oppose aux centres spécifiques pour demandeurs d’asile dit « récalcitrants ». Comme aucune base légale ne définit ce terme, cette mesure ouvre la porte à l’arbitraire et conduit à des inégalités de traitement. Médecins du Monde s’inquiète en particulier des conditions sanitaires des centres spécifiques et d’un accès aux soins adapté.
  • s’oppose à exclure de l’aide sociale (= extension de l’aide d’urgence) les personnes qui – entre autres motifs – demandent une deuxième fois l’asile. Conçus pour contraindre les personnes déboutées de la procédure d’asile à un retour, les régimes d’aide d’urgence imposent des conditions de vie extrêmement difficiles, notamment en termes d’accès aux soins.
  • s’oppose à la mesure qui oblige les requérants d’asile à faire valoir toute atteinte à leur santé au moment du dépôt de leur demande. Médecins du Monde s’interroge sur la pertinence d’un tel examen médical d’entrée, notamment en matière de santé mentale. De fait, cette mesure a pour effet de faciliter un renvoi injustifié.
  • s’oppose à la suppression de la désertion ou l’objection de conscience comme motif d’asile. La Suisse fait ainsi cavalière seule en supprimant cette mesure, qui relève pourtant du droit international.

Fondée en 1993, Médecins du Monde Suisse s’engage pour les populations les plus vulnérables. Elle œuvre notamment pour la santé des migrants et des requérants d’asile à travers deux programmes nationaux :

  • Le projet Réseau Santé Migrations (RSM) de La Chaux-de-Fonds offre depuis 2006 des consultations  de soins infirmiers, une écoute psychosociale, des activités d’accompagnement et une réorientation des patients vers les établissements de santé ou vers un réseau de médecins privés bénévoles.
  • Lancé en avril 2013, le projet Accueil Santé Asile (ASA) vise à améliorer l’accès aux soins des requérants d’asile hébergés dans les trois centres neuchâtelois : Perreux, Couvet et Fontainemelon. Accueil Santé Asile prend en compte deux dimensions : l’éducation à la santé et les soins de santé primaire.

CP_2013_06_05_ LoiAsile