top menu

Plateforme d’information sur l’asile

Actualités et documentation sur les réfugiés en Suisse et dans le monde

Comptoir des médias

Une veille médiatique sur les questions d’asile, pour une information sans préjugés

Réfugiés | Préjugés et réalité

Des faits et des chiffres pour lutter contre les idées reçues

Revue Vivre Ensemble

Bulletin de liaison pour la défense du droit d’asile

Migr’asile

Des ateliers pédagogiques proposés par des acteurs de terrain

Association Vivre Ensemble

Service d'information et de documentation sur le droit d'asile

Glossaire de l’asile

Mémo[ts] pour parler d'asile et de migrations

Témoignages video

Une plateforme de témoignages videos

Intervention – Sur la base d’un fact-checking, le Comptoir s’adresse directement à l’auteur d’une information incorrecte ou  pouvant relayer une représentation stéréotypée de la réalité en matière d’asile, pour lui proposer une argumentation et de la documentation. Nous en publions une sélection, après échange avec le journaliste.

Statistiques | L’infographie trompeuse de l’ODM

En ligne depuis le 14 février 2014 et publié dans - modifié le 23 juillet 2017

L’Office fédéral des migrations (ODM) annonce en ouverture de son rapport sur les statistiques de l’asile 2013 une baisse de 25% des demandes:

En 2013, 21’465 personnes ont déposé une demande d’asile en Suisse, soit 7166 de moins (– 25,0%) qu’en 2012 (28’631 demandes). Dans le même temps, le nombre de demandes d’asile enregistrées en Europe a augmenté de 351’000 en 2012 à environ 447’000 en 2013 (+ 27,4%). La part des demandes déposées en Suisse ne représente donc plus que 4,8% du total des demandes en Europe en 2013, contre 8,2% en 2012. Cette proportion se situe dans la moyenne des années 2004 à 2007 (entre 4,1 et 4,9%).

Une évolution que l’ODM se garde bien de transposer dans l’infographie présentant la place de la Suisse en comparaison “internationale”.

infogrraphie

De fait, le titre est abusif, puisqu’il s’agit d’une comparaison avec les pays de l’Europe de l’Ouest.

Si on mettait dans la course le reste du monde, la Suisse ne figurerait même pas au tableau: les pays du Sud accueillent 80% des réfugiés dans le monde. Pareil si on classait le taux d’accueil en fonction de la richesse, où le Pakistan, l’Ethiopie, le Kenya, le Sud Soudan et le Tchad occupent les premières places.

Cette parenthèse mise à part, il est piquant de voir que l’infographie de 2013 est basée sur les chiffres 2011-2012, année de pic des demandes (28’000 demandes).

Noyer le poisson

Une indication très discrète pour qui n’y porte pas une lecture attentive. D’autant que l’infographie est noyée parmi une dizaine d’autres portant, elles, sur les chiffres 2013. Alors par acquit de conscience, nous sommes allés voir la pratique des années précédentes. Pour 2012, les statistiques portaient sur les statistiques à fin septembre 2012. Pareil pour 2011. Et les données existent: Eurostat, équivalent de l’Office fédéral de la statistique auprès de la Commission européenne, publie chaque trimestre des données à jour. (1) Erreur ou désinformation? En plein débat sur l’initiative de l’UDC sur l’immigration de masse, cette communication de l’Office fédéral des migrations est plus que maladroite!

Sophie Malka

(1) Les statistiques au 30 septembre ont été publiées par Eurostat le 20 décembre 2013.

Article envoyé sous une forme simplifiée aux rédactions suisses le 3 février 2014 dans le cadre du projet Le Comptoir des médias

PRINCIPES FONDAMENTAUX DE LA STATISTIQUE OFFICIELLE

Le 29 janvier, la Suisse était fière d’annoncer l’adoption par l’ONU des principes fondamentaux de la statistique officielle. Une résolution co-sponsorisée par la Confédération (!) qui souligne bien les enjeux qui se cachent derrière les chiffres et leur présentation. Extrait.

1. La statistique officielle constitue un élément indispensable du système d’information d’une société démocratique, fournissant aux administrations publiques, au secteur écono- mique et au public des données concernant la situation économique, démographique et sociale et la situation de l’environnement. À cette fin, des organismes responsables de la statistique officielle doivent établir les statistiques officielles selon un critère d’utilisation pratique et les rendre disponibles, en toute impartialité, en vue de rendre effectif le droit d’accès des citoyens à l’information publique.

2. Pour que se maintienne la confiance dans l’information statistique officielle, les orga- nismes responsables de la statistique doivent déterminer, en fonction de considérations purement professionnelles, notamment de principes scientifiques et de règles déontologiques, les méthodes et les procédures de collecte, de traitement, de stockage et de présentation des données statistiques.

 

 

, ,